Conquête de l’Est de la RDC par le Rwanda de Paul Kagame. Le jeu trouble de l’Union Européenne

Dans cette guerre d’agression mais surtout par procuration menée contre un peuple et un Etat pacifique, la RDC, en  cette mi-mars 2024, la situation est confuse. Le groupe terroriste M23 armé et mis en avant par Paul Kagame revendique de jour en jour des nouvelles conquêtes au Nord Kivu. Entretemps les FARDC avec la force de la SADC qui est deployée pour l’épauler ne déclarent aucune avancée ou victoire sur le terrain où elles auraient reconquis des zones en y chassant le groupe terroriste du M23/RDF comme consigné dans leur mission.

 

Et c’est dans cette situation pour le moins confuse et inextricable que l’Union Européenne (UE) vient de lancer une pavée dans la marre. L’Union Européenne avait déjà reconnu supporter l’intervention de l’armée de Paul Kagame au Mozambique et cela à hauteur de 20 millions d’euros, alors que le régime de Kagame affirmait haut et fort intervenir au Mozambique uniquement au terme des accords bilatéraux d’Etat à Etat. Ce qui donc constitue un mensonge révélé par l’UE qui finance cette intervention.

 

Mais dans la situation actuelle, c’est que s’il s’avère que l’UE, non seulement paie les mercenaires que Kagame envoie dans certains coins du Monde, mais que dans le cas précis, la même UE lui permet aussi ne conquérir l’Est de la RDC.

 

Ceci dit et constaté, certains analystes lucides n’ont actuellement d’autres moyens de dénoncer cette irresponsabilitéé de l’Union Européenne envers la RDC que de s’en inquiéter dans les médias comme vient de le faire la journaliste belge Colette Braeckman.

 

Impact de ces annonces sur la situation politico-militaire

 

Voyons maintenant quel impact peuvent laisser ces annonces sur la situations politico-militaire en RDC :

 

°Sur l’agression manifeste et indubitable de la RDC par le Rwanda de Kagame, les décisions de l’Union Européenne tendront à convaincre l’opinion que partout où les troupes de Kagame sont déployées, ce serait pour la bonne cause  raison pour laquelle l’UE les finance. Et donc que, aussi, en RDC, les troupes de Kagame devraient non seulement  y être déployées comme c’est le cas, mais aussi être financées par l’UE.

 

°Intervention de la SADC en RDC

La SADC, dont sont membres la RDC et le Mozambique mais pas le Rwanda, a déployé une force à l’Est de la RDC en soutien à ses FARDC. Si l’Union Européenne, qui ne soutient pas financièrement cette force de la SADC mais qu’elle admet financer les troupes de Kagame partout où elles seraient déployées comme au Mozambique, il est clair que l’UE fera tout pour faire échouer la mission de la force de la SADC en RDC.

 

°Déroulement des opérations sur le terrain : MONUSCO prise pour cible.

Selon les derniers rapports de situation sur le terrain, le groupe terroriste de Kagame M23/ RDF prendrait systématiquement pour cible les Casques bleus de la MONUSCO déployés au Nord Kivu uniquement pour veiller à la sécurité de la population. Ainsi, au cours du WE du 16-17 mars 2024, le M23/ RDF a lancé des obus sur une base de la MONUSCO près de Sake et en a blessé une dizaine de Casques bleus de l’ONU, ce qui constitue un crime de guerre mais que personne ne condamne et surtout pas l’Union Européenne.

 

°Nouvelle nom d’identification du groupe terroriste M23 en AFC de Corneille Nangaa.

Toujours dans le cadre de semer la confusion, le groupe terroriste M23 de Kagame est en train de se couvrir d’un nouvel habit qui lui fera paraître comme plus “congolais “ que Tutsi. C’est ainsi qu’il lance dans les médias l’emblématique AFC (Alliance Fleuve Congo) dont il ferait simplement partie et dont le chef serait un certain Corneille Nanga du Haut Uélé et qui fut pour longtemps président le la Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI) et donc  faiseur de rois sous Kabila-fils comme il s’en vante.

 

°Conséquences sur les processus initiés et constamment évoqués pour la résolution diplomatique du conflit.

Dans cette situation ou plutôt cet imbroglio, le gouvernement de la RDC est mis sous haute pression pour négocier avec les groupes terroristes de Kagame quand le même Kagame continue d’affirmer qu’il n’a rien à négocier avec la RDC car prétend-il, le conflit ne le concerne pas sauf quand il s’agit d’aller “arrêter un génocide contre ses Tutsi” partout dans le Monde.

Donc, si même le processus de Nairobi à savoir réunir tous les groupes armés ayant accepté de déposer les armes à la même table avec le gouvernement de la RDC, c’est Corneille Nangaa qui se présenterait comme représentant de l’AFC  et donc le M23 d’office exclu comme groupe terroriste serait toujours à la manœuvre.

 

Quelle devrait être la réaction de la RCD à cette nouvelle donne ?

 

La RDC, n’ayant pas beaucoup de leviers à actionner face à l’armada diplomatique de l’Union Européenne,  n’a qu’à noter et suivre de près ces magouilles.

 

Mais sur le plan opérationnel, les décideurs devraient toujours avoir à l’esprit que dans les négociations exigées et inévitables pour arrêter cette guerre, l’argument massue et incontournable est “le rapport de force sur le terrain.”

 

Les manœuvres politiques internes actuellement en cours à Kinshasa pour le partage du gâteau offert part les élections de décembre 2023  devraient en premier lieu tenir compte de ces impératifs : recouvrer l’intégralité du territoire, réinstaller les déplacés dans leurs biens et aller négocier en position de force sur le terrain.

 

Emmanuel Neretse

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages765 vues
A la Une
0 partages765 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages225 vues
A la Une
0 partages225 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages553 vues
A la Une
0 partages553 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie