LA MAISON D’HABITATION DE FEU PRÉSIDENT HABYARIMANA TRANSFORMÉE EN MUSÉE: RÉACTION DE LA FAMILLE HABYARIMANA À L’ARTICLE DE « THE NEW TIMES »

habitation HabyLe 31/01/2016, le journal gouvernemental  « The New Times » a publié un article intitulé : « A visit to the Presidential   Palace ». Très tendancieux et véhiculant des contre-vérités, cet article a fait réagir la famille de feu Président Habyarimana. Ci-après la traduction française de cette réaction.

 « En lisant cet article, nous, la famille du feu président, épouse, enfants, frère et parents – qui avons bien connu et vécu dans la maison du Président Habyarimana, sommes profondément choqués par plusieurs faits qui y sont relatés et qui ne sont pas vrais du tout. L’histoire que l’on y présente au sujet de cette maison est complètement fausse et malicieusement déformée.

Les diverses transformations et attributions de fonctions qui ont été effectuées par ceux qui se sont accaparés de la maison après l’assassinat du Président Habyarimana ne doivent pas lui être attribuées.

Du vivant du Président Habyarimana :

  • Il n’y avait ni bureau d’où l’on accédait par l’arrière, ni salle d’attente. Le Président a toujours veillé à séparer les affaires d’État de sa vie familiale. Les rares fois où il recevait des personnes à la maison pour des raisons de service, cela se passait dans le salon familial situé au rez-de-chaussée côté entrée arrière de la maison. C’est là où il y avait la télévision et la table à pattes d’éléphant. Il n’y avait donc pas de « salle de télévision qui faisait également office de sortie secrète pour le Président » tel que le prétend l’article.
  • Ce que le journal New Times appelle une « maison de protocole de contrôle, où tout homme armé devait laisser ses armes à feu avant d’entrer dans le bureau du président » est un fait qui n’a jamais existé du temps de Habyarimana. La maison aux vieilles tôles illustrée sur la photo n’est qu’un pavillon de jardin (petit bungalow) utilisé par la famille pour la détente.
  • La salle à manger était plus petite.
  • Il n’y avait aucun local pour la gymnastique ou le sport.
  • Il n’y avait ni capteurs de sécurité ni détecteurs de mouvements décrits au niveau de l’escalier, et il n’y avait pas non plus de porte télécommandée.
  • Il n’y avait pas de maison pour un python soi-disant offert par le Président Mobutu Sese Seko. La prétendue « piscine pour le python » illustrée sur la photo n’était  qu’un  bassin  à  poissons  construit  par  des  Chinois,   dont d’ailleurs la forme était une tentative de reproduction de la carte du Rwanda.
  • Citant votre affirmation mensongère : « Le côté ironique de l’histoire, c’est qu’à proximité de la chapelle se trouve le bureau d’un sorcier qui rendait ses services à la première famille. Au même étage se trouve aussi le salon de la première dame et une salle d’études dans laquelle on prodiguait un encadrement ou un soutien scolaire privé aux enfants de la première famille. » Il y avait bel et bien une chapelle, mais pas cette dégoûtante histoire de bureau d’un sorcier, ni à côté de la chapelle ni ailleurs. Il n’y avait pas non plus un salon pour la première dame, ni une  salle d’études pour la formation ou l’encadrement des enfants. Les deux pièces à proximité de la chapelle n’étaient que des chambres d’enfants.
  • Il n’y avait pas de « tour de garde » où maintenant les visiteurs « se tiennent pour regarder les débris du Falcon 50 ».

A LIRE AUSSIFRANÇOIS SOUDAN AU RWANDA OU LE DEGRÉ ZÉRO DU JOURNALISME

Par un communiqué diffusé en 2003, la famille Habyarimana avait exprimé son opposition à la décision de Kigali de transformer cette maison privée en musée. Nous avions jugé ce geste cynique, malhonnête, ignoble et arrogant, qu’est la spoliation d’un bien familial d’autrui, rien que pour véhiculer un message biaisé en prétendant promouvoir l’unité et la réconciliation. Quel bel exemple de transparence, de noblesse et de dignité! Quel bel exemple pour rendre hommage à un homme qui a loyalement servi son pays!

Il ne faut pas oublier que le Président Habyarimana a servi le Rwanda avec dévouement et sincérité. Même s’il a hérité de la division ethnique, le Président Habyarimana a toute sa vie travaillé pour la réconciliation, la paix et l’unité de tous les Rwandais, toutes ethnies confondues. Il a été lâchement assassiné alors qu’il tentait de protéger ce peuple rwandais dans lequel il s’était complètement investi. Ce n’est pas parce que le FPR a décidé – à tort et malicieusement – de faire du Président Habyarimana son ennemi juré, qu’il doit le présenter comme un ennemi du peuple rwandais. Ce musée est visiblement un moyen de manipulation  de l’opinion publique, avec nul autre objectif que de camoufler les méfaits et le rôle du FPR dans la tragédie rwandaise. Hélas, « le gagnant a toujours raison » : il peut faire croire à la masse tout ce qu’il veut. Ainsi, en prétendant promouvoir la réconciliation et l’unité du peuple, le FPR fait la promotion de la culture du mensonge, du mépris, de la provocation, de la division et de l’injustice. Par des mensonges et des accusations purement gratuites, le FPR prêche le non-respect de la mémoire d’un homme qui a servi son pays et son peuple.

Nous, la famille du feu Président Habyarimana, pensons que l’histoire et l’avenir d’un pays ne doivent pas être construits sur de purs mensonges.

Et ceux qui induisent les gens en erreur en falsifiant la vérité doivent savoir que, comme l’a dit le Pape François lors de l’Angélus en 2013 à l’occasion de la prière pour la paix en Syrie : « Sur nos actes, il y a un jugement de Dieu et un jugement de l’histoire auxquels aucun ne peut se soustraire.» Qu’ils sachent qu’ils ont une grande responsabilité devant ces deux réalités suprêmes auxquelles ils devront rendre des comptes.

Que Dieu le Tout-Puissant touche les cœurs et les esprits de ceux qui sont déterminés à faire le mal au nom de l’équité ».

Famille du feu président Habyarimana

ResponseToTheNewTimes-PresidentialPalace-Jan-Fev2016-EN

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Bagasora et les dirigeants des FAR méritent du respect : Luc Marchal
A la Une
0 partages488 vues
A la Une
0 partages488 vues

Bagasora et les dirigeants des FAR méritent du respect : Luc Marchal

Luc Marchal - 21 novembre 2021

Entrevue avec Luc Marchal Le 25 septembre 2021, le colonel Théoneste Bagosora est décédé dans un hôpital du Mali. Prisonnier depuis 25 ans suivant son arrestation au…

Rwanda. Identification des lobbies pro-Kagame à travers le monde
A la Une
0 partages2861 vues
A la Une
0 partages2861 vues

Rwanda. Identification des lobbies pro-Kagame à travers le monde

Emmanuel Neretse - 21 novembre 2021

Introduction   Il est actuellement établi et donc évident que Paul Kagame a été créé et poussé à conquérir militairement le Rwanda à la tête duquel il…

Terrorisme. Kampala secoué par deux attaques revendiquées par l’État islamiste (IS-CAP)
A la Une
0 partages267 vues
A la Une
0 partages267 vues

Terrorisme. Kampala secoué par deux attaques revendiquées par l’État islamiste (IS-CAP)

Nicaise Kibel'bel Oka - 19 novembre 2021

Kampala, mardi 17 novembre 2021 autour de 10 heures, deux attentats ont ciblé deux endroits stratégiques du pouvoir, à savoir le poste de police (CPS, Central Police Station…

Les plus populaires de cette catégorie