Le parti FDU-Inkingi dénonce le lâche assassinat de son coordinateur national, Monsieur Syldio Dusabumuremyi

COMMUNIQUE DE PRESSE

LE PARTI FDU-INKINGI DENONCE LE LACHE ASSASSINAT DE SON COORDiNATEUR NATIONAL, MONSIEUR SYLDIO DUSABUMUREMYI, ET DEMANDE AUX AUTORITES DU RWANDA D’ASSURER LA PROTECTION ET LA SECURITE DE SES MEMBRES ET DES RWANDAIS DANS LEUR ENSEMBLE.

 

Dans la soirée du 23/09/2019, peu après 21h, Monsieur Syldio DUSABUMUREMYI, coordinateur national du parti politique FDU-INKINGI, a été sauvagement assassiné par deux hommes se déplaçant à moto qui l’ont poignardé plusieurs fois par des coups de couteaux. Cette agression mortelle a eu lieu sur les lieux de travail de M. Syldio DUSABUMUREMYI au centre de santé de Shyogwe, Muhanga au centre du Rwanda. Chose étonnante, les assassins ont dû passer par la sécurité du centre de santé avant de parvenir à la cafétéria où il travaillait, d’après le responsable de l’administration locale.

 

Dans un pays où les forces de sécurité sont omniprésentes, il convient de s’interroger valablement quant à leur rôle dans la dégradation de la tranquillité et l’insécurité permanente qui frappe les membres des FDU-INKINGI.

 

Syldio DUSABUMUREMYI, marié et père de deux enfants en bas âge, est le quatrième membre du parti FDU-INKINGI gravement agressé en l’espace d’un an. En effet, M. Anselme MUTUYIMANA a été assassiné le 8/03/2019 après une arrestation par des hommes disant être des policiers, M. Eugène NDEREYIMANA est porté disparu depuis le 15/07/2019 tandis que M. Boniface TWAGIRIMANA a été victime d’une disparition forcée depuis le 8/10/2018 alors qu’il se trouvait sous la responsabilité des gardiens de la prison de haute sécurité de Mpanga. Rappelons qu’auparavant, M. Damascène Habarugira a été sauvagement assassiné le 8 mai 2017 et Madame Illuminée IRAGENA est portée disparue depuis le 27/03/2016 et aurait succombé à ses blessures pendant la torture. Tous ces crimes n’ont jamais été poursuivis, le gouvernement garde un silence coupable, aucune enquête, aucun résultat. Les coupables mènent une vie tranquille.

 

Le parti FDU-INKINGI rappelle que neuf (9) autres de ses membres croupissent en prison depuis plus de deux ans sous de fausses accusations et n’ont à ce jour pas obtenu justice. Ils sont victimes d’un acharnement simplement pour leur appartenance à ce parti politique.

 

Il convient également de rappeler que Madame Victoire INGABIRE Umuhoza, présidente du parti FDU-INKINGI, est régulièrement victime d’un harcèlement médiatique par l’utilisation d’articles haineux destinés à salir son image et à lui attribuer des infractions qu’elle n’a pas commises. Elle a porté plainte depuis le mois de juillet 2019, mais le cas semble avoir été négligé et n’a pas été poursuivi à ce jour.

 

A noter également que, lors d’un déplacement le 11/05/2019 pour rencontrer des adhérents potentiels du parti dans le district de Kirehe, à l’Est du pays, Madame Victoire INGABIRE et ses accompagnateurs ont été agressés par des hommes conduits par un responsable de l’administration local. Par après, elle a été entendue par le RIB (Rwanda Investigation Bureau) qui n’a donné aucune suite à cet incident pourtant médiatisé pour nuire aux victimes.

 

L’emprisonnement et les assassinats répétés des proches collaborateurs et collaboratrices de Mme Victoire INGABIRE Umuhoza ont pour but de lui priver du soutien nécessaire à la construction du parti FDU-INKINGI, de terroriser la population afin d’isoler la présidente du parti FDU-INKINGI et d’annihiler définitivement toute velléité de bâtir une véritable opposition politique démocratique.

 

Des corps de personnes assassinés étant régulièrement retrouvés en divers endroits du pays, il semble que les autorités du Rwanda ne soient pas du tout motivées pour assurer la sécurité des rwandais en général, et des membres des FDU-INKINGI en particulier. Ceux-ci font l’objet d’un acharnement sans raison : harcèlement, emprisonnements et assassinats ciblés.

 

Il y a lieu d’affirmer sans se tromper que l’inaction du gouvernement rwandais constitue, au minimum, une complicité dans les actes d’agression et d’assassinats des membres du parti FDU-INKINGI. Dépourvus de toute protection et en dehors de toute enquête, ceux-ci se trouvent à la merci des assassins.

 

Il est également légitime de se demander s’il existe un lien entre ce meurtre et les propos dénigrants et déshumanisants à l’encontre de Madame Victoire INGABIRE Umuhoza, propos tenus le 14/09/2019 par le président Paul Kagame devant le Bureau Politique du parti au pouvoir, le FPR.

 

Le parti FDU-INKINGI demande au gouvernement du Rwanda de :

  • assurer la sécurité des citoyens en général et des membres des FDU-INKINGI en particulier ;
  • procéder avec diligence aux enquêtes permettant de faire la lumière sur les agressions et les crimes qui sont régulièrement commis sur le sol du Rwanda, et particulièrement l’assassinat de Monsieur Syldio DUSABUMUREMYI, dernier crime en date ;
  • donner le feu vert à une enquête internationale indépendante sur ces crimes afin de pallier aux défaillances actuelles des investigations ;
  • ouvrir sans tarder l’espace politique et laisser le champ libre aux partis politiques d’opposition, y compris les FDU-INKINGI ;
  • engager un dialogue large et franc avec l’opposition politique en vue de discuter de l’avenir du pays et endiguer l’insécurité endémique que connaît le Rwanda.

 

Fait à Rouen le 24 septembre 2019

 

Théophile Mpozembizi
Commissaire des FDU-Inkingi chargé de l’Information et de la Communication
infocominfo@fdu-rwanda.com; info@fdu-rwanda.com

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Assassinat du président Habyarimana. Faits pouvant incriminer les partisans du FPR
A la Une
0 partages174 vues
A la Une
0 partages174 vues

Assassinat du président Habyarimana. Faits pouvant incriminer les partisans du FPR

Echos d'Afrique - 12 décembre 2019

Fermeture de l’accès Ouest de la piste d’atterrissage de Kigali   Le 8 janvier 1994, lors de la fête à l’hôtel Méridien pour célébrer l’installation du bataillon…

Kagame-Tshisekedi: mortelle poignée de main
A la Une
0 partages55 vues
A la Une
0 partages55 vues

Kagame-Tshisekedi: mortelle poignée de main

Sylvestre Nsengiyumva - 11 décembre 2019

Il est de ces images qui se passent de commentaires, mais qui inspirent de la littérature.C elle qui fait le buzz en ce moment est de celles-là.…

Les petites « erreurs » des dirigeants et des services de renseignements occidentaux sur le Rwanda
A la Une
0 partages372 vues
A la Une
0 partages372 vues

Les petites « erreurs » des dirigeants et des services de renseignements occidentaux sur le Rwanda

Charles Onana - 9 décembre 2019

Les services de renseignement civils ou militaires occidentaux - à quelques différences près- ont, dès 1994, concédé au régime FPR ce qu'ils n'ont jamais concédé à beaucoup…

Les plus populaires de cette catégorie