Géopolitique. Le Rwanda de Paul Kagame dans “l’Empire du mensonge”.

Généralités

 

Un empire désigne une entité réunissant sous son autorité un certain nombre d’Etats (normalement des royaumes) soumis à cette autorité souveraine d’un chef d’État qui porte le titre d’Empereur.

 

Après le démembrement de l’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques (URSS), et donc la fin de la guerre froide, l’Occident, autour des Etats Unis d’Amérique qui venait de la gagner sans tirer une seule balle, est de fait depuis 1989 devenu un Empire dont le reste des Etats constituent ses royaumes vassaux.

 

Après ces trois décennies de domination du monde par l’Occident et considérant la façon dont il impose ses vues  aux autres Etats qu’il traite comme des bambins vivant sous son toit (distribuer des sanctions comme des fessées aux enfants fautifs), certains analystes et politologues et mêmes des responsables politiques n’hésitent pas à parler de l’ « Empire du mensonge ».  D’où le qualificatif que nous utilisons dans cette analyse.

 

Depuis sa conquête militaire du Rwanda par la volonté de cet « Empire », le régime du FPR de Paul Kagame qui règne sur ce pays, a adopté les modes et les pratiques de ses maîtres comme méthode de gouvernance et de communication. Ainsi le mensonge est érigé au Rwanda en “une vertu” que chaque responsable et à n’importe quel niveau doit cultiver et pratiquer. Nous citerons quelques cas flagrants tant on ne peut pas les relever tous tellement ils sont innombrables.

 

Sur “l’Empire du mensonge”, quelques illustrations limitées aux cas des conflits armés

 

Invasion de l’Irak

Pour justifier son invasion de l’Irak, “L’Empereur du mensonge” n’a pas hésité à exhiber des fioles remplies d’une mixture supposée contenir des preuves scientifiques que l’Irak de Saddam Hussein disposait des Armes de Destruction Massive et que donc il fallait vite intervenir avant qu’il ne les utilise. C’était un mensonge grossier!

 

Démembrement de la Yougoslavie

Pour balkaniser davantage les Balkans et détruire ce qui était la Yougoslavie, le même « Empire du mensonge » a fait comprendre que les méchants serbes, sous l’autorité du “diable Milosevic”, commettaient un “génocide” sur les gentils Croates et donc qu’il fallait détruire la Yougoslavie en frappant la Serbie. Il va s’avérer plus tard que les Croates et surtout les Kosovars que l’Empire entendait doter d’un Etat dans l’ex-Yougoslavie démembrée, n’étaient pas des enfants de chœur comme l’Empire le faisait comprendre. C’était un mensonge!

 

Faire régner le chaos en Libye

Ayant, dans ses objectifs géostratégiques pour le monde qu’il domine, de faire régner le chaos au lieu de laisser les Etats qui lui seraient hostiles de rester organisés et prospères, l’Empire a saisi au bond le cas de la Libye pour instaurer le chaos.  L’occasion lui fut offerte par ce qui fut appelé “le printemps arabe” quand des émeutes provoquées et attisées par ses services secrets et médiatisées par ses médias, ont éclaté dans certains pays en 2000. Sous prétexte qu’il fallait à tout prix empêcher le colonel Kadhafi de « massacrer son peuple », il a ordonné son assassinat et confié la mission à l’un de ses royaumes vassaux, la France. Il ne suffisait que de fournir des missiles et autres armes de destruction massive pour détruire la Libye et au passage assassiner Kadhafi. Le discours officiel était que c’était pour libérer le peuple libyen afin de le rendre plus heureux et prospère mieux qu’à l’époque Kadhafi.  C’était un mensonge car aujourd’hui la Libye est méconnaissable et n’est plus qu’un vaste territoire chaotique dont on ne peut même pas savoir qui se trouve à sa tête politiquement ou militairement. Seules des multinationales de l’Empire du mensonge se servent pour puiser sans rien payer à personne sur les hydrocarbures que regorge la Libye,  alors que le simple citoyen libyen disposant d’un véhicule, ne peut plus même s’acheter un litre de carburant.

 

En Ukraine depuis février 2022

Plus près de nous, le conflit en Ukraine fournit chaque jour des cas qui illustrent l’usage du mensonge par l’Empire.

Rarement l’Empire de l’Occident n’aura autant  déployé d’ingéniosité pour rallier l’opinion internationale à sa cause. Tout y passe. Les montages les plus incroyables, les complots les plus improbables et les mensonges les plus grossiers.

Sans approuver ni nous prononcer sur le bien-fondé ou pas de l’opération spéciale militaire de la Russie en Ukraine, nous nous limitons à relever quelques cas de l’usage du mensonge par l’Empire.

 

Désinformation

L’information de l’Occident au sujet de ce conflit est  unilatérale  de façon que le citoyen lambda ne peut pas savoir réellement ce qui se passe au jour le jour. La version de l’armée et des autorités russes est non seulement censurée et même quand elle est fournie, elle est édulcorée ou tronquée. Conséquence: rares sont les citoyens d’Europe qui comprennent les raisons de ce conflit et comment la Russie justifie son intervention.

 

Amalgame entre combattants et civils

Dès les premiers jours du conflit, le président de l’Ukraine a décrété qu’à partir de ce moment, tous les hommes valides de 18 à 65 ans étaient mobilisés et donc allaient être dotés d’armes pour défendre le pays. Il a ajouté qu’aucune personne de cette catégorie ne serait plus autorisée de quitter le pays et celui qui contreviendrait sous prétexte de se réfugier à l’étranger serait considéré comme déserteur et traité comme tel. La consigne est suivie à la lettre car les millions de réfugiés dans les pays voisins sont des femmes et des enfants ou des personnes âgées. L’Occident a applaudi et a félicité les Ukrainiens pour leur patriotisme.

 

Ceci dit, rappelons que selon le Droit International Humanitaire (Droit de la Guerre), un civil armé devient automatiquement un combattant et n’est plus protégé par  le droit de la guerre.

Mais là où les choses deviennent incompréhensibles c’est quand ces civils armés par le gouvernement de l’Ukraine tombent sur le champ de bataille ou dans des bombardements de leurs positions ou retranchements, ceux qui sont tués redeviennent “des civils tués par l’armée russe”. Ce faisant, l’Occident ne fait que promouvoir et encourager les pratiques que “l’Empire du mensonge” condamne ailleurs à savoir : armer la population civile, puis s’en servir comme boucliers humains.

 

On aura noté et on notera encore les contradictions et le cynisme de cet Empire. D’un côté, il diffuse des  communiqués de victoire de l’Ukraine, revendique même des frappes sur le territoire russe, de couler des navires de guerre russe dans la Mer Noire, mais en même temps il montre  les destructions du pays et la fuite de sa population.

 

L’Occident aussi étonne dans sa logique de demander une chose et son contraire. Après avoir réclamé des couloirs d’évacuation, il intime l’ordre au président de l’Ukraine de refuser les multiples cessez le feu proposés par la Russie pour permettre cette évacuation. Cet Occident demande à l’armée russe de permettre aux civils de quitter les zones de combat tout en exhortant le comédien placé à la tête de l’Ukraine d’ordonner à ses combattants assiégés de ne pas se rendre pour ne pas offrir une victoire à la Russie, alors qu’ils n’ont aucune chance de survivre ou d’être libérés à part se rendre. Ce sont les Services de Renseignements britanniques qui sont à la manœuvre dans ce sens comme ils l’ont reconnu. Ils ont poussé le cynisme jusqu’à demander que ces malheureux ne devraient surtout pas se rendre avant le 09 mai jour de commémoration de la victoire de l’Armée rouge contre les Nazi de 1945 en Russie, pour que la ville de Marioupol ne soit pas citée parmi les victoires de l’armée russe. Pourtant, la Russie, par la voix de son ministre des Affaire étrangères, a été claire à ce sujet : “La Russie ne cherche pas à terminer la guerre en Ukraine le 9 mai, célébré comme le Jour de la Victoire, selon Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russe”.

 

Cas spécial du Rwanda de Paul Kagame

 

Paul Kagame a assimilé trop vite les leçons que lui a donné l’Empire, dont l’usage du mensonge. Et ceci, contrairement à ce qu’il fut en Ouganda à l’école secondaire qu’il n’a pas pu terminer (échecs occasionnant le renvoi définitif en 4è secondaire: senior four) à savoir un mauvais élève, alors qu’un riche mécène copain de sa sœur vivant et installée à Bruxelles venant de Bujumbura, s’était engagé à payer toutes ses études et à n’importe quel niveau (secondaire, universitaire). Mais dès qu’il fut placé à la tête du Rwanda en 1994, il a assimilé les leçons que lui donnaient ses maîtres de l’Empire du mensonge. Pour le mensonge, il a tellement assimilé les leçons de ses maîtres que des fois on peut dire que “ l’élève dépasse son maître” comme nous allons le montrer avec quelques exemples.

 

Mensonges dans le passé récent

L’invasion de l’armée ougandaise du 01 octobre 1990 fut présentée comme un retour “armé” des réfugiés tutsi dans leur pays d’origine, alors que la Convention de 1951 créant le HCR stipule qu’une  personne armée ou appartenant à une armée régulière d’un pays dont il a acquis la nationalité ne peut plus se considérer comme “ réfugié” et encore moins jouir de la protection du HCR. Mais dans le cas du Rwanda, les officiers supérieurs de l’armée ougandaise (généraux, colonels, majors, etc.) qui ont envahi le Rwanda, ont été présentés comme de paisibles réfugiés voulant retourner dans le pays de leurs ancêtres. Ce mensonge imposé par l’Empire fut non seulement avalisé par le HCR mais aussi imposé au régime et au gouvernement légitime qui était agressé.

 

Omerta sur l’attentat terroriste du 06 avril 1994

C’est encore et toujours l’Empire qui use et abuse du mensonge pour préserver son pion Paul Kagame d’être poursuivi pour l’attentat terroriste qu’il a commis le 06 avril 1994 quand il devait monter à l’assaut final dans sa guerre de conquête. Même si cet attentat dans lequel ont trouvé la mort deux Chefs d’Etat africains en exercice et leurs suites, fut l’élément déclencheur des crimes abominables qui allaient se commettre au Rwanda et dans les pays voisins notamment en RDC, l’Empire du mensonge fait tout pour ne pas l’évoquer. Cas de la France de Macron.

 

Les mensonges les plus récents ou permanents

Les mensonges du régime Kagame au Rwanda qui a assimilé les leçons de ces créateurs de l’Empire du mensonge beaucoup plus facilement que celles de Ntare College d’Ouganda d’où il fut exclu en 4è secondaire pour insuffisance intellectuelle, touchent tous les domaines même ceux qui sont considérés comme scientifiques et cartésiens.

 

Performances économiques

Les médias de ces lobbies vantent les performances économiques du régime Kagame au Rwanda qu’ils n’hésitent pas à qualifier de “Singapour d’Afrique”. Tout ceci au moment où la majorité de sa population vit dans la misère et que les fléaux dus à la pauvreté qui avaient disparus du Rwanda avant l’arrivée de Kagame sont réapparus : famine endémique, malnutrition des enfants favorisant le kwashiorkor, etc.

Toutes les statistiques fournies par le régime, et dans tous les domaines, sont fausses. Mais le plus étonnant est que les institutions internationales censées disposer de données fiables et scientifiques avalent les yeux fermés ce que leur sert Kagame. C’est le cas du FMI et de la Banque Mondiale en ce qui concerne l’économie et les finances, l’UNESCO en ce qui concerne l’éducation, l’UNICEF en ce qui concerne les enfants, l’OMS en ce qui concerne la santé, … Même  le nombre donné de la population rwandaise (tantôt 10, 11 ou 12 millions d’habitants) est  faux car gonflé pour les besoins de propagande. Même les institutions de l’ONU chargées de la population qui savent très bien que ces statistiques sont fausses n’osent pas dénoncer le régime Kagame .

 

Camouflage de la corruption

Ces lobbies et puissances prétendent, à travers leurs grands médias du monde qu’ils contrôlent, que la corruption est inconnue au Rwanda sous le régime Kagame. Ils prétendent que c’est grâce à Kagame qui l’a combattu et banni du Rwanda depuis sa conquête. Ce qui est un pure mensonge. La réalité est que la corruption fait rage au Rwanda de Kagame et que même les dignitaires de son régime, à commencer par lui-même, sont les dirigeants les plus corrompus d’Afrique, sinon du monde. En effet, dans aucun autre pays, un chef d’Etat ne peut avoir une société privée de transport terrestre et aérien chez qui l’Etat doit louer les moyens de transport (Jets privés, limousines blindées…) que le chef d’Etat utilise pour ses déplacements. Pourtant, tel est le cas pour Kagame et l’Etat rwandais : chaque fois que Kagame voyage en avion de sa société, l’Etat rwandais doit lui payer le prix de ce transport car l’avion utilisé appartient à l’individu Kagame! D’où la fréquence astronomique des voyages de Kagame car ça fait autant de rentrées d’argent dans sa poche que l’Etat rwandais doit lui payer. Exemple : en 2018-2019 avant la pandémie du Covid-19 Kagame a effectué 246 voyages sur les 365 jours que compte l’année. A cela s’ajoute le fait que toutes les entreprises et toute activité générant des bénéfices au Rwanda (hôtels, banques, plantations et usines de café et thé, …), appartiennent à Kagame à travers le holding Crystal Ventures enregistré comme appartenant au parti-Etat, le FPR. Si cela n’est pas de la corruption, alors dites-nous ce que c’est.

 

Qualité du système judiciaire

Certains Etats de “l’Empire du mensonge” rivalisent d’efforts pour vanter le système judiciaire du Rwanda sous Kagame. Celui-ci serait non seulement compétente et conforme aux normes internationales, mais aussi libre et indépendant du pouvoir exécutif. Pourtant Paul Kagame lui-même les contredit car il ne cesse de déclarer que dans son Rwanda il existe un système judiciaire visible et un autre invisible qui n’obéit pas aux lois connues et promulguées mais qui obéit aux autres lois connues de lui-même et de sa clique. Et donc que c’est cette dernière qui dicte à aux juges le verdict à rendre dans chaque affaire. Les gouvernements de ces états vassaux de l’Empire du mensonge, surtout les états du Nord de l’Europe et de la Scandinavie (Pays Bas, Norvège, Danemark, Suède) le savent. Mais pour que leurs oppositions ou leurs parlements ne bloquent pas la livraison à Kagame des opposants exilés hutu ayant trouvé asile chez eux, ils continuent de prêcher le mensonge à leurs populations. Ainsi à eux seuls, ces quatre états viennent de livre à Kagame une dizaine d’opposants hutu qui avaient trouvée asile dans ces pays et dont certains avaient acquis la nationalité.

 

Niveau de réconciliation

Les mensonges de Kagame appris de l’Empire du mensonge ne se limitent pas aux domaines quantifiables concrètement. Il n’hésite pas à quantifier les avis de chaque rwandais sur tel ou tel sujet sensible et cela sans indiquer quel système de calcul ou quelle méthodologie il aurait suivi pour y parvenir. Ainsi actuellement ses services de propagande pour lesquels il vient de créer un ministère confié à un extrémiste tutsi et prêtre catholique défroqué Jean Damascène Bizimana, répandent que les rwandais sont réconciliés à 95 %. Quand on sait que plusieurs familles tutsi refusent ouvertement et le déclarent, de ne pas marier leurs fils ou filles à un partenaire d’origine hutu, alors que les jeunes s’aiment, on ne peut que s’étonner de ce pourcentage indiquant le niveau de la réconciliation.

 

Les ethnies n’existent plus au Rwanda

Voici un autre mensonge grossier du régime Kagame mais imposé comme tel à l’opinion alors que le même régime le contredit lui-même par d’autres décrets sur ce sujet. Pour Kagame et son régime, les ethnies n’existent plus au Rwanda, sauf l’ethnie tutsi que l’on doit obligatoirement citer en parlant du génocide de 1994.

 

Malgré le décret abolissant les ethnies au Rwanda, le régime Kagame a inventé des expressions désignant les autres ethnies non seulement stigmatisantes mais surtout humiliantes. Ainsi les hutu sont désormais identifiés par l’expression: “ceux qui n’étaient pas pourchassés en 1994”. Partout où un citoyen va demander un service dans n’importe quelle instance de l’administration, il lui est demande si en 1994 il était pourchassé. Sa réponse déterminera s’il est hutu car pour le tutsi lui, il déclare spontanément qu’il est un “rescapé du génocide contre les tutsi”. Un détour pour finalement dire qu’il est tutsi. Tandis que les Twa doivent, selon les mêmes décrets, être identifiés comme ‘‘ceux qui ont été aliénés par l’Histoire’’ (en Kinyarwanda, Abashigajwe inyuma n’amateka). Désormais, quand une personne d’ethnie Twa doit se présenter, il doit dire qu’il est “un aliéné par l’Histoire”. Ce qui est non seulement humiliant mais aussi illogique car cette Histoire fut aussi vécue par les tutsi comme par les hutu. On ne peut s’expliquer qu’elle aurait choisi les seuls twa pour les aliéner pour autant que l’Histoire puisse aliéner une communauté. N’était-il pas plus facile de se présenter comme: Hutu, Tutsi ou Twa, sans cette gymnastique sémantique avec des paraphrases stigmatisantes et humiliantes car le résultat est le même?

 

Le pays le plus hospitalier

Certains états de l’Empire du mensonge n’hésitent pas à présenter le Rwanda sous la botte de Paul  Kagame comme  “le pays le plus hospitalier du monde”. En répandant ce mensonge, ils entendent faire taire les critiques de ceux qui dénoncent le trafic d’êtres  humains  pour satisfaire aux dérives inhumaines des ces états quand ils sont confrontés à l’immigration. Sachant que le Rwanda est le pays le plus surpeuplé d’Afrique et ayant le plus grand nombre de réfugiés  qui ont fui la répression de Kagame (près d’un demi-million en RDC, des milliers au Congo Brazzaville, en Ouganda, en Zambie, au Malawi, en Afrique du Sud, au Mozambique, …), ces états connaissant le faible de Kagame face aux billets des dollars, sautent dessus pour lui refiler des immigrants qu’ils ne désirent pas sur leur sol moyennant  payement à Kagame de quelques millions. La dernière transaction est celle signée fin avril entre Kagame et Boris Johnson et aux termes de laquelle tous les immigrés juges indésirables au Royaume Uni seront désormais envoyés au Rwanda. Dans ce marché,  Kagame va empocher chaque année 144 millions de Livres Sterling. Et le dictateur s’est engagé à les intégrer et surtout à leur trouver du travail au moment où le chômage chez les jeunes rwandais dépasse les 60 %. On se demande comment les Afghans, les Syriens, les Ouïghours et maintenant les Ukrainiens… qui vont être déportés au Rwanda par Boris Johnson vont vite s’intégrer dans la société rwandaise et surtout obtenir des emplois que les rwandais même les plus formés ne parviennent pas à trouver.

 

Kagame “panafricaniste”!

L’autre mensonge que répand l’Empire dans ses médias pour berner l’opinion africaine, est que Kagame serait un “Grand Panafricaniste” de la trempe de Kwame Nkroumah. Non seulement cette affirmation est mensongère et méprisante pour la mémoire du père de l’indépendance du Ghana, mais elle a pour but de faire occulter que Kagame est en réalité un traître non seulement pour le peuple rwandais mais aussi et de plus en plus envers tous les Africains pour défendre les intérêts de l’Empire du mensonge.

Et c’est pourquoi il fréquente assidûment, sur instruction des ces maîtres de l’Empire du mensonge, les dirigeants africains les plus corrompus, les monarchies républicaines, les despotes et les agents de l’Empire du mensonge comme ceux du Congo-Brazza, du Gabon, du Togo, de la  Cote d’Ivoire, du Niger etc. La liste est longue.

 

En guise de conclusion

 

Depuis trois décennies, le monde est dirigé par un Empire du mensonge tel que nous l’avons identifié et défini. Les autocrates du monde, protégés par cet empire, ont bien appris la leçon et use du mensonge comme mode de gouvernement. Le plus caricatural est le dictateur du Rwanda Paul Kagame, créature et pion de cette Empire du mensonge et donc  qui use du mensonge dans tous les secteurs de la vie du pays.  Cet article vise à attirer l’attention des rwandais sur le système vicieux et méprisant instauré pour la gouvernance de leur pays. Il vise aussi à signifier à l’Empire du mensonge qu’en ce  qui concerne le Rwanda, la population est fatiguée et scandalisée par les mensonges de  son pion Paul Kagame et que l’empire sera tenu responsable le moment venu des crimes de leur créature Kagame qui sont actuellement occultés par leurs mensonges. Mais le mensonge n’est jamais  éternel. Il fini par être démenti officiellement et rejeté.

 

Emmanuel Neretse

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Le RifDP condamne la guerre d’invasion contre la RDC.
A la Une
0 partages67 vues
A la Une
0 partages67 vues

Le RifDP condamne la guerre d’invasion contre la RDC.

Echos d'Afrique - 26 novembre 2022

COMMUNIQUÉ DE PRESSE   Dans le cadre de sa mission, le Réseau international des femmes pour la démocratie et la paix, RifDP, manifeste son désarroi en rapport…

Agression de la RDC par le Rwanda, M23 interposé. Est-ce le début de la fin ?
A la Une
0 partages728 vues
A la Une
0 partages728 vues

Agression de la RDC par le Rwanda, M23 interposé. Est-ce le début de la fin ?

Emmanuel Neretse - 25 novembre 2022

Le conflit entre dans une nouvelle phase la plus délicate à gérer par la partie agressée à savoir la RDC.   Contrairement aux rapports quasi hebdomadaires de…

Flash. Situation à l’Est de la RDC au 21 novembre 2022
A la Une
0 partages643 vues
A la Une
0 partages643 vues

Flash. Situation à l’Est de la RDC au 21 novembre 2022

Emmanuel Neretse - 21 novembre 2022

Deux événements en apparence anodins par rapport à la situation sécuritaire à l'Est de la RDC viennent de se produire ce lundi 21 novembre 2022. Mais à…

Les plus populaires de cette catégorie