RDC-Rwanda. Le génocide contre les Tutsi, une recette-miracle de Paul Kagame pour conquérir d’autres pays. Va-t-elle cette fois-ci prendre en RDC ?

Depuis 1990, Paul Kagame à la tête d’un groupe armé à dominante tutsi du nom de RPA (Rwanda Patiotic Army) et sa branche politique le FPR (Front Patriotique Rwandais) a appliqué sa recette-miracle pour conquérir militairement des pays au moins à trois reprises dont seule  une fut couronnée de succès.

 

Cette recette-miracle consiste à:

– Agresser militairement le pays-cible

– Y provoquer des massacres par ses troupes ou des conflits intercommunautaires attisés par lui,

– Tendre un piège aux dirigeants de ce pays-cible qui consiste à leur faire dire publiquement qu’ils sont agressés par les tutsi,

– Crier haut et fort et le faire admettre à la communauté internationale que ce qui se passe dans ce pays-cible (toute action défensive contre l’envahisseur Kagame) est un “génocide contre les Tutsi”,

– En cueillir les fruits en obtenant de cette communauté internationale le feu vert et les appuis nécessaires pour chasser les autorités légitimes du pays-cible

– En même temps faire décréter un embargo sur les armes et isoler diplomatiquement le régime dans le pays-cible

– Enfin conquérir militairement le pays-cible et  y installer les tutsi au pouvoir avec pour consigne d’asservir toutes les autres ethnies non tutsi.

 

Avant d’en arriver à ce qui se passe actuellement en RDC où Paul Kagame tente d’appliquer sa recette-miracle pour la n-ième fois, voyons brièvement les autres coups du même genre que Paul Kagame et son FPR ont tenté dans la région des Grands Lacs.

 

Au Rwanda

 

Fin octobre 1990, de son paradis ougandais où il était officier supérieur dans l’armée de ce pays et un des chefs  des Renseignements, le major Paul Kagame se mit à la tête des éléments tutsi de l’Armée ougandaise pour conquérir militairement le Rwanda dont l’invasion avait débuté le 01 octobre.

 

Il va y provoquer des déplacements massifs des populations hutu des régions frontalières avec l’Ouganda (Byumba et Ruhengeri) en massacrant des milliers d’autres. Dès 1992, les services de propagande du FPR/ Kagame relayés par les puissants médias occidentaux ont répandu que les tutsi étaient persécutés et  massacrés au Rwanda. Tout acte d’autodéfense de la population contre les actes et crimes des infiltrés du FPR fut considéré comme une persécution des tutsi. Bien plus, certains partis politiques parmi ceux admis en 1991 et qui étaient hyper actifs en ce temps de guerre, osèrent déclarer que les assaillants du FPR de Kagame étaient des Tutsi. Tombant ainsi dans le piège tendu par le même FPR Kagame. Ce dernier allait exploiter cette prise pour en faire un cheval de bataille dans son assaut final (avril-juillet 1994) pour conquérir l’objectif ultime qu’était le pouvoir au Rwanda.

 

Ainsi, après la décapitation du pays en tuant le Chef de l’Etat et le Chef d’Etat-Major des FAR et leurs suites en même temps le 06 avril 1994, le FPR/Kagame va déclarer Urbi et orbi, qu’au Rwanda il se commettrait un “génocide contre les tutsi”. Avec comme seul argument que les responsables politiques avaient reconnu que l’ennemi qui envahissait le pays était tutsi. Un piège tendu par le FPR/Kagame et dans lequel ils sont tombés.

 

Dès lors, le gouvernement légal fut internationalement déclaré paria, et un strict embargo sur les armes fut imposé aux FAR. Au même moment Kagame recevait tout appui en hommes et en matériels de guerre pour conquérir au plus vite le Rwanda. Ce fut chose faite en juillet 1994.

 

Bien plus, la recette-miracle du FPR/ Kagame à savoir brandir le “génocide tutsi”, va lui servir comme source de légitimité car sa conquête militaire sera désormais considérée comme “une opération pour arrêter le génocide”. Cette même recette va lui assurer une impunité absolue pour ses crimes de guerre, crimes contre l’humanité voire de génocide qu’il a commis ou commettra ultérieurement non seulement au Rwanda mais aussi dans toute la région.

 

C’est toujours cette recette-miracle “génocide des tutsi” qui permet au FPR/ Kagame de diaboliser les opposants à son régime et même d’aller les traquer (tuer ou kidnapper) dans leur exil à travers le monde et en toute impunité.

 

Ainsi, en 2015, le FPR/Kagame a tenté sa recette-miracle au Burundi. Ayant armé, entrainé et équipé les émeutiers qui allaient embraser le pays en mai 2015, il a lancé une campagne médiatique et diplomatique pour dire qu’au Burundi il s’y commettrait un “ génocide contre les tutsi”. Le régime en place étant multi-ethnique n’est pas tombé dans ce piège et n’a jamais fait entendre que les émeutiers et putschistes étaient des tutsi, (quoique…!). Même si le FPR/ Kagame n’a pas réussi à conquérir militairement le Burundi par sa recette-miracle (génocide des tutsi), il a partiellement réussi car le régime démocratique en place au Burundi a subi, pendant 5 ans (2015-2020), des coups économiques et diplomatiques dont les séquelles sont encore visibles.

 

Depuis donc 2020, le Burundi se relève de ce coup asséné par le FPR/ Kagame mais qui ne lui fut pas fatal comme dans le Rwanda de 1990-1994. Mais la prudence et la vigilance doivent rester de mise.

 

Voyons maintenant le cas de la RDC dans lequel le FPR/Kagame a tenté sa recette-miracle à au moins trois reprises et qui aujourd’hui tente encore le coup.

 

En 1998, le FPR/ Kagame, qui avait conquis militairement le Zaïre, avait placé Laurent Désiré Kabila à sa tête avec comme Chef d’Etat-Major Général des Armées le tutsi rwando-ougandais James Kabarebe, fut contrarié par L-D. Kabila quand celui-ci manifesta sa volonté de s’émanciper et de ne plus être à la solde des tutsi rwandais.

 

Dans les tentatives de ces tutsi pour reprendre le pouvoir en RDC après que Mzee LD Kabila les congédie, celui-ci est tombé dans le piège classique des tutsi. Il a en effet reconnu publiquement que les tutsi voulaient assujettir les autres congolais et que donc ces derniers devraient se défendre et les pourchasser. Le FPR n’en attendait pas tant et il a sauté sur l’occasion pour brandir sa recette-miracle: “Il se commet un génocide contre les tutsi en RDC”. Quelques temps après, en 2001, le Mzee LD Kabila, déjà condamné par les puissances créatrices de Kagame, était exécuté dans son cabinet de travail.

 

Le “supposé’’ fils de Mzee LD Kabila du nom de Joseph Kabila fut placé à la tête de la RDC. Celui-ci, âgé alors de 29 ans et jusque là garçon de course (coureur en jargon militaire) de James Kabarebe, a donc laissé les tutsi congolais et le FPR/ Kagame régner sur la RDC. Mais devant les récriminations d’autres communautés de la RDC et beaucoup plus importantes que celle des tutsi, le FPR/ Kagame a sorti de sa besace la recette miracle. Ainsi le CNDP à sa tête un tutsi rwando-congolais Laurent Nkunda a conquis une grande partie du Nord Kivu, en déclarant vouloir y assurer la sécurité des tutsi qui seraient menacés de génocide. Ce fut un échec, car sauf les postes accordés aux tutsi dans l’Armée, la Police et au Gouvernement, le piège de “génocide contre les tutsi” ne s’est pas fermé sur la RDC.

 

Non satisfait et insatiable qu’il est, Paul Kagame va encore tenter le coup. Il fera naître du néant un Mouvement dit M23 et qui en quelques jours va conquérir le Nord Kivu et même son chef-lieu, la ville de Goma. Le prétexte était le même: “prévenir ou arrêter un génocide qui se commettrait en RDC contre le tutsi”. Mais la recette-miracle du FPR/ Kagame n’ayant pas pris, le M23 sera défait et chassé du Nord Kivu en 2013.

 

Situation actuelle en RDC: novembre 2022

 

Comme par enchantement, le M23 est réapparu en mars 2022 à l’Est de la RDC plus précisément au Nord Kivu. En quelques jours, il avait conquis plusieurs positions dites “ stratégiques” et depuis août 2022, il contrôle toute la frontière avec l’Ouganda et occupe ostensiblement la cité de Bunagana. Opérant comme une armée régulière d’un pays et surarmé plus que les FARDC et la MONUSCO comme l’a reconnu le Secrétaire Général de l’ONU. Ces combattants tutsi ont poussé leur avantage en conquérant la cité de Rutshuru chef-lieu du Bwisha et le grand camp militaire de Rumangabo et se trouve actuellement à moins de 30 km de Goma.

 

Face à cette nouvelle agression et humiliation du peuple congolais, les autorités à tous les  échelons semblent avoir compris qu’il ne faudrait par tomber dans le piège classique de Kagame quand il entend obtenir le feu vert pour agresser d’autres nations et jouir de l’impunité.

 

En effet, toutes les autorités de la RDC, à commencer par le Président Félix Tshisekedi, déclarent invariablement quand ils évoquent cette nouvelle agression de Kagame qu’ils ne toléreront pas tout discours appelant à la violence contre les rwandais en général et les tutsi en particulier. Des arrestations ont d’ailleurs eu lieu pour appréhender ceux qui fustigent les tutsi congolais ou maltraitent n’importe qui pour délit de faciès en RDC.

 

Face à ce mur de logique et de bon sens, Kagame cherche par tous les moyens comment vendre sa recette-miracle dans cette nouvelle aventure pour tenter de conquérir la RDC ou tout au moins la balkaniser. Alors il use des mots codes ou carrément fait des amalgames et les quiproquos que peuvent revêtir certains mots du Kinyarwanda. Mais ce faisant, il devient plus ridicule et sa recette-miracle en prend un coup.

 

Ainsi, il ne parle plus directement de “tutsi congolais qui seraient menacés de génocide”. Mais il use du terme “Rwandophones”. Or, ironiquement la région de Rutshuru est habitée à majorité (95%) de rwandophones. Et ce sont ces rwandophones que les soldats de Kagame, sous l’habit du M23, chassent de leurs biens et massacrent indistinctement (enfants, femmes, vieillards) car en réalité, des Hutu congolais. Mais ce que les étrangers, surtout les puissances créatrices et soutenant le tutsi Kagame ne veulent pas comprendre, c’est que quand Kagame parle de “rwandophones de la RDC” il veut tout simplement dire des ”tutsi”.

 

Pour conclure

 

A Paul Kagame, nous dirons qu’il devrait cesser de “commercialiser” le génocide commis contre les tutsi car se faisant, il le dévalorise, ce qui est punissable par ses propres lois.

 

Aux pays qui sont dans le collimateur du FPR/ Kagame que sont le Burundi et la RDC de tirer les leçons du régime républicain du Rwanda qui en 1990-1994 étant agressé par les hordes tutsi de Kagame, est tombé dans son piège en s’en prenant à l’ethnie tutsi.

 

A la RDC en particulier, nous adressons nos félicitations aux autorités de ce pays pour jusqu’à présent n’être pas tombé dans le piège leur tendu par Paul Kagame: leur faire dire que “l’ennemi est tutsi d’où un génocide à aller arrêter”. Nous exhortons toute la classe politique de s’imprégner du principe que l’intégrité de la RDC passe avant tout avantage matériel ou autre objet de corruption (femmes) que Paul Kagame place devant leurs portes, car le tutsi Kagame passera mais la RDC est éternel.

 

Une pensée particulière va aux populations innocentes de Rutshuru qui sont entre le marteau et l’enclume. En effet comme hutu, elles sont la première cible des tutsi du M23 envoyés par Kagame et comme “rwandophones” ils risquent d’être prises par d’autres communautés du Nord Kivu (Hunde, Nande) comme étant la cause de leurs malheurs.

 

Emmanuel Neretse

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Le RifDP condamne la guerre d’invasion contre la RDC.
A la Une
0 partages64 vues
A la Une
0 partages64 vues

Le RifDP condamne la guerre d’invasion contre la RDC.

Echos d'Afrique - 26 novembre 2022

COMMUNIQUÉ DE PRESSE   Dans le cadre de sa mission, le Réseau international des femmes pour la démocratie et la paix, RifDP, manifeste son désarroi en rapport…

Agression de la RDC par le Rwanda, M23 interposé. Est-ce le début de la fin ?
A la Une
0 partages722 vues
A la Une
0 partages722 vues

Agression de la RDC par le Rwanda, M23 interposé. Est-ce le début de la fin ?

Emmanuel Neretse - 25 novembre 2022

Le conflit entre dans une nouvelle phase la plus délicate à gérer par la partie agressée à savoir la RDC.   Contrairement aux rapports quasi hebdomadaires de…

Flash. Situation à l’Est de la RDC au 21 novembre 2022
A la Une
0 partages643 vues
A la Une
0 partages643 vues

Flash. Situation à l’Est de la RDC au 21 novembre 2022

Emmanuel Neretse - 21 novembre 2022

Deux événements en apparence anodins par rapport à la situation sécuritaire à l'Est de la RDC viennent de se produire ce lundi 21 novembre 2022. Mais à…

Les plus populaires de cette catégorie