Paul Kagame, président à vie?

Le président rwandais, Paul Kagame, vient de se déclarer candidat à un nouveau mandat, lors de l’élection présidentielle qui se tiendra en 2024. Il dirige le Rwanda d’une main de fer depuis 1994 et ne tolère aucune voix discordante. Se dirige-t-il vers une présidence à vie?

 

Paul Kagame, président à vie ?

 

Le Rwanda, un petit pays d’Afrique centrale, pauvre et enclavé, devenu tristement célèbre à cause du génocide contre les Tutsi et d’autres massacres qui s’y sont déroulés au printemps 1994, est dirigé d’une main de fer par  Paul Kagame et son parti, le Front Patriotique Rwandais (FPR). Si l’homme fort de Kigali en est officiellement le président depuis seulement l’année 2000, en réalité il dirige le pays depuis la victoire du Front Patriotique Rwandais sur les anciennes forces armées rwandaises (FAR) en juillet 1994.

 

Après avoir forcé l’ancien président Pasteur Bizimungu à la démission, il a été élu par le parlement rwandais en 2000, puis aux suffrages universels en 2003, 2010 et 2017. Alors que la Constitution rwandaise limitait le nombre de mandats présidentiels à deux, normalement il aurait dû se limiter au mandat de 2010. Il a dû donc procéder à la modification constitutionnelle en faisant croire à l’opinion internationale que c’était une demande de la population rwandaise à laquelle il ne pouvait pas dire non ! Et pourtant, au Rwanda, tout le monde sait que ladite population a été forcée par les encadrants du FRP pour qu’elle aille manifester avec des paniers traditionnels rwandais (inkangara) portant des pétitions de la population sur la tête pour supplier Paul Kagame de se représenter à l’élection présidentielle! La révision constitutionnelle de 2015 a permis à Paul Kagame de se représenter à l’élection présidentielle de 2017 et lui permet potentiellement, de diriger le pays jusqu’en 2034.

 

Lors de chaque élection présidentielle rwandaise, à chaque fois remportée Apar Paul Kagame avec des scores staliniens, les opposants sont persécutés et matraqués. En 2003, l’opposant Faustin Twagiramungu, ancien premier ministre du premier gouvernement post-génocide, s’était présenté contre Paul Kagame mais sa campagne a été émaillée de beaucoup d’incidents et  l’élection marquée par des fraudes massives  d’après nombre d’observateurs.

 

En 2010, une opposante politique, Mme Victoire Ingabire Umuhoza, est rentrée des Pays-Bas au Rwanda pour faire inscrire son parti politique d’opposition les FDU-Inkingi, demander son agréement et participer à l’élection présidentielle. Elle fut aussitôt accusée de porter atteinte à la sureté de l’Etat et d’idéologie du génocide et fut condamnée à 15 ans de prison et jetée en prison où elle purgera 8 ans dont 5 ans en isolement total. Après sa libération conditionnelle à la suite d’une grâce présidentielle, elle continuera d’être persécutée, les membres de son parti seront assassinés, emprisonnés ou portés disparus et finalement elle sera contrainte de quitter les FDU et de créer un nouveau parti politique, DALFA UMURINZI, car le pouvoir entendait l’isoler de ses soutiens étrangers et les membres des FDU restés en dehors du Rwanda, notamment en Occident.

 

En 2017, une autre candidate, Mlle Diane Rwigara, a voulu se présenter à l’élection présidentielle et fut persécutée, elle et sa famille, leurs biens mobiliers détruits ou vendus aux enchères sous les ordres du pouvoir et finalement elle sera empêchée de participer à cette élection ; le pouvoir préférant autoriser un certain Philippe Mpayimana, ancien réfugié en France, candidat sans poids et qui n’avait aucune assise politique au Rwanda, à côté de Frank Habineza, président du parti des Verts du Rwanda. Le résultat final fut le même avec un score qui ferait frémir le leader nord-coréen !

 

Et voilà, que Paul Kagame, vient de se déclarer candidat à l’élection présidentielle de 2024, élection qu’il va certainement remporter haut la main après avoir empêché tous les concurrents sérieux de se mesurer à lui.

 

La chose la plus étonnante est que ce président qui se dit aimé par son peuple, ne permet pas à ce dernier de faire un vrai choix, en ouvrant l’espace politique pour que d’autres prétendants puissent se mesurer à lui. Après 29 ans de règne sans partage, n’est-il pas temps d’écouter la voix de la raison et d’amorcer une démocratisation du pays, base d’un réel développement durable ? Si comme la Constitution qu’il a lui-même façonnée l’y autorise, il reste président jusqu’en 2034, il aura connu un règne sans partage de 40 ans depuis 1994, longévité que peu de dictateurs lui disputent, certains comme Kadhafi ayant mal fini et d’autres comme Ali Bongo dont la famille a régné sur le Gabon pendant plus d’un demi-siècle, ayant été déposés par des militaires fatigués de voir le destin de tout un peuple resté entre les mains d’une seule famille pendant des décennies.

 

Paul Kagame connaitre-t-il une fin différente et verra son entreprise d’une présidence à vie se réaliser ? Wait and see!

 

Emmanuel Mwiseneza Nzabakirana Junior

 

Source : Mediapart

Reproduit avec l’autorisation de l’auteur

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages403 vues
A la Une
0 partages403 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages162 vues
A la Une
0 partages162 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages454 vues
A la Une
0 partages454 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie