Observatoire des Droits de l’Homme au Rwanda (ODHR). Quel Bilan pour le Rwanda dans la région des Grands Lacs?

Observatoire des Droits de l’Homme au Rwanda (ODHR)
9 rue de l’Abbé Rousselot 75017 Paris
Email : observatoire.odhr2018@gmail.com

 

Déclaration N°13/2023 du 12 décembre 2023  –  75ème Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

 

Quel Bilan pour le Rwanda dans la région des Grands Lacs !

 

Le monde a célébré le 10 décembre 2023 le 75ème anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’homme. A cette occasion, lors des événements de deux jours organisés pour l’occasion, le Secrétaire Général des Nations Unies demande aux Etats de « s’efforcer de défendre et de promouvoir les droits de l’homme, la liberté et l’égalité – pour tous ».

 

Au Rwanda, durant ces 75 ans, l’Etat a adhéré et ratifié les différents instruments relatifs aux droits humains devant permettre la mise en application de la Déclaration Universelle des Droits humains à l’exception de à la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.

 

La mise en application des conventions ratifiées est entravée par l’impunité systématique quant aux injustices et aux crimes graves commis durant les différentes rébellions et agressions auxquelles ont pris part les éléments du Front Patriotique Rwandais (au pouvoir au Rwanda) dans la région des grands lacs.

 

Depuis les années 1986, des violations graves du droit international humanitaire dont s’est rendu coupable les membres du pouvoir de Kigali dans les différents conflits qui ont endeuillé la plupart des pays de la Région des Grands Lacs à savoir l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la République Démocratique du Congo demeurent impunies. C’est le cas notamment des crimes de génocides, des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre comprenant les viols de femmes et d’hommes, des recrutements d’enfants soldats, des pillages et des destructions de biens.

 

Malgré les accusations fondées portées contre le pouvoir de Paul Kagame d’agresser la RDC et de soutenir massivement en homme et en logistique les rébellions participant ainsi à de déstabiliser toute la région des grands lacs, il est regrettable qu’aucune sanction n’ait été infligée, par les instances habilitées par la charte des Nations, au Front Patriotique Rwandais, responsable de ces exactions. Cette impunité a encouragé l’interférence du Rwanda dans les systèmes de sécurité de ces voisins, en Ouganda notamment, à se permettre d’abriter les auteurs présumés du coup d’Etat raté au Burundi, et de servir de base arrière aux rebellions congolaises et burundaises du M23 et du Red Tabara, actives en RDC.

 

Au niveau national, le gouvernement actuel issu d’une rébellion entend gouverner seul sans partage :  espace démocratique totalement fermé, harcèlement policier et judiciaire pour toute opposition politique et pour toute critique à l’intérieur comme à l’extérieur du Rwanda par le recours aux médias et à la diplomatie. Tout est entre les mains d’un groupuscule de personnes autour du président.

 

La société civile indépendante n’existe plus à cause des menaces, harcèlements systémiques pour la contrôler et l’orienter. Les journalistes sont assassinés, enlevés, arrêtés ou emprisonnés pour tout reportages sur les situations d’injustices sociales dont les spoliations et les expropriations arbitraires de propriétés privées sans juste indemnisations. Ceux qui sont épargnés sont sommés de changer leur ligne éditoriale pour louer le régime, comme aux temps des cultes de la personnalité. Les défenseurs des droits humains sont harcelés, obligés de se taire ou contraints de prendre le chemin de l’exil.

 

Les opposants politiques sont publiquement menacés de mort ou d’arrestation sur simple délation des caciques du régime de haut rang, à travers les médias officiels ou en ligne en toute impunité. Pis encore, les artistes (entre autres chanteurs et poètes), les avocats, les entrepreneurs sont assassinés ou portés disparus pour toute réclamation de leurs droits ou toute critique d’inégalités ou discriminations sociales.

 

Le groupuscule de privilégiés ne cesse de célébrer les bienfaits des réformes agraire et judiciaire qui lui permettent de s’emparer des quatre-vingts pour cent de la production du pays quand l’immense majorité de la population laborieuse se déchire à s’en partager la portion congrue dans l’indifférence totale des magistrats.  La justice passe pour les uns, c’est un enfer de trouver justice pour les autres.

 

L’ODHR saisit l’occasion de recommander encore une fois au Gouvernent rwandais de respecter les engagements pris dans les traités et les conventions internationaux qu’il a signés tant au niveau de la charte des Nations Unies que celui de l’Union Africaine ou de l’EAC et CIRGL en faveur de la paix et de la réconciliation des peuples. Sinon, toute la région risque de s’enflammer à cause des intérêts individuels et privés criminels et des inégalités criantes qui sont générateurs de conflits inévitables.

 

Le Rwanda devrait voir dans l’ouverture de l’espace démocratique et le respect de la dignité humaine/droits de l’homme la voie d’une véritable réconciliation, basée sur le respect de chacun et de tous. La discrimination qui s’observe à tous les niveaux de la société rwandaise, entretenue par des individus dont le seul souci est de régner éternellement sur les autres citoyens et d’accaparer toutes les richesses du pays est à la source des discours de haine et des divisions qui minent cette région du monde.

 

Pour la coordination de l’ODHR
Laurent Munyandilikirwa

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages748 vues
A la Une
0 partages748 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages217 vues
A la Une
0 partages217 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages544 vues
A la Une
0 partages544 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie