Kizito MIHIGO : L’immortel

L’homme est mort mais son art et son message sont bel et bien vivants.

 

Le chanteur rwandais très populaire, Kizito MIHIGO a été retrouvé mort en prison, le 17/02/2020. Divers témoignages et les circonstances de son arrestation arbitraire semblent confirmer l’hypothèse d’assassinat que corrobore, le cas échéant, l’absence de justice quatre ans après ce drame.

 

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe via Human Rights Foundation (HRF) l’a désigné comme lauréat à titre posthume du prix Vaclav-Havel 2020 pour sa « dissidence créative ».

 

Ce prix honore les individus qui se sont distingués par leur courage et leur engagement en faveur de la liberté d’expression et des droits humains. Ceci est d’autant plus vrai pour ce chanteur, rescapé du génocide des tutsis qui a défié le narratif officiel, au travers de son art, en mentionnant aussi les  victimes hutues, tuées par le Front Patriotique Rwandais. La chanson « Igisobanuro cy’urupfu » (signification de la mort) en est une parfaite illustration.

 

Cette chanson aura été, nul n’ignore, la cause immédiate de la première arrestation du chanteur en 2014. Libéré le 14 septembre 2018, il a été à nouveau arrêté le 13 février 2020 pour enfin le retrouver mort le 17 février dans sa cellule à Kigali.

 

A ce jour, tout semble avoir été dit à propos de ce chanteur du gospel, auteur de la chanson liturgique et organiste compositeur. On sait qu’il a sacrifié sa vie pour la vraie réconciliation rwandaise, transcendant ainsi le narratif politique. On sait aussi qu’aucune justice n’a été mise en place pour tenter, un tant soit peu, de faire la lumière sur ce dossier.

 

Quel que soit le développement actuel de la situation, Kizito MIHIGO reste omniprésent dans la vie quotidienne des Rwandais. La date du 17 février est devenue, chaque année, une journée d’hommages planétaires rendus à ce Monsieur dont l’histoire retiendra le courage. Les réseaux sociaux rwandais surtout de la diaspora, se déchainent à cette date, pour faire son comeback, le rendant à jamais immortel.

 

De son côté, la fondation KMP « Kizito Mihigo pour la Paix » créée par le chanteur lui-même, n’a pas arrêté ses activités.  Elle est désormais enregistrée de manière officielle en Belgique, ayant pour mission de sauvegarder l’œuvre de Kizito MIHIGO et partager ses valeurs au grand public.

 

A l’instar des idées de Gandhi, de Martin Luter King et de Mandela, le Rwanda et le monde de demain se bâtiront aussi sur les idées non-violentes de Kizito MIHIGO qui aura sacrifié sa vie pour l’unité et la pacification de ce monde, parfois fou et barbare.

 

Faustin Kabanza

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages748 vues
A la Une
0 partages748 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages214 vues
A la Une
0 partages214 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages544 vues
A la Une
0 partages544 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie