La mort d’Anselme Mutuyimana : un assassinat emblématique d’une jeunesse persécutée par l’État au Rwanda. Le 08/03/2019 – le 08/03/2024 : 5è Anniversaire

En date du 8 mars 2019, une stupeur est tombée sur le parti FDU-Inkingi suite à l’annonce de l’assassinat du jeune militant MUTUYIMANA Anselme. Les informations de première main indi- quaient que MUTUYIMANA Anselme avait quitté Kigali par taxi pour rendre visite à sa famille dans la province de l’Ouest. Les derniers témoins qui l’avaient vu encore vivant disent qu’ils l’avaient vu en compagnie de la police. Un inconnu avait voulu l’agresser à la sortie du taxi et pour sa sécurité, il s’était rapproché des hommes de la police. Ainsi, le piège s’était refermé sur lui. Son corps fut retrouvé le lendemain dans la forêt de Gishwati. Des témoins disent qu’ils avaient aperçu dans la nuit des lumières d’un véhicule à cet endroit de la découverte.

 

MUTUYIMANA Anselme était l’assistant de Madame Victoire INGABIRE Umuhoza, présidente de FDU-Inkingi à l’époque. Sa mort est un assassinat politique, un crime de l’État rwandais. Les autorités rwandaises n’ont pas voulu à ce jour enquêter sur ce crime et faire justice.

 

L’assassinat de MUTUYIMANA Anselme fut le premier d’une série d’assassinats, de disparitions forcées et de harcèlements tous azimuts, qui ont frappé les jeunes cadres du parti FDU-Inkingi pendant l’année 2019 et après. Le gouvernement rwandais n’a fait aucun effort pour faire la lu- mière sur tous ces crimes, ce qui laisse présumer que ce sont les services de sécurité qui sont derrière ces forfaits.

 

Les violences et crimes, incluant les assassinats, les tortures, l’emprisonnement, les disparitions forcées etc. sont l’œuvre de l’État. Ils touchent non seulement le parti FDU- Inkingi mais aussi d’autres opposants politiques et activistes, particulièrement des jeunes des différentes organisations au Rwanda et même à l’étranger. Citons à titre d’illustration les jeunes comme Kizito MIHIGO, Gérard NIYOMUGABO, Innocent BAHATI, Yvonne IDAMANGE IRYAMUGWIZA, Syldio DUSABUMUREMYI, Eugène NDEREYIMANA, Dieudonné NIYONSENGA, Diane RWIGARA etc. Le leadership rwandais semble avoir peur de la jeunesse et réagit de façon brutale par la violence au lieu d’être à l’écoute et de répondre à leurs préoccupations.

 

Depuis que le FPR a pris le pouvoir, la jeunesse, qui est la force vive et l’avenir du pays, a été persécutée sans cesse, ce qui handicape fortement le pays. Le FPR a pris le pouvoir par la force et veut le conserver par la force. En 30 ans de pouvoir, le FPR n’a rien appris du dialogue social et politique. L’armée et les services secrets quadrillent le pays comme si les dirigeants sont en guerre permanente contre la population, certaines autorités se comportant comme des tortionnaires.

 

L’assassinat de MUTUYIMANA Anselme, loin de décourager les autres jeunes, a constitué un électrochoc et une plus grande prise de conscience que la lutte pour les droits ne sera pas facile. MUTUYIMANA Anselme est allé jusqu’au sacrifice suprême. Cependant, le régime rwandais doit savoir que la violence n’a jamais rien résolu. Seules la culture de la paix et la tolérance peuvent, en complément à un Etat de droit, amener la tranquillité et la coexistence pacifique entre rwandais. La jeunesse est déterminée à se battre pour ses droits civiques et politiques. MUTUYIMANA Anselme est mort mais d’autres jeunes ont pris le relais, jusqu’à l’obtention des changements dans l’espace social et politique au Rwanda.

 

A ce jour où nous commémorons la mémoire de MUTUYIMANA Anselme, les FDU-Inkingi demandent que justice soit faite pour lui, qu’une enquête indépendante soit conduite sur tous les crimes commis contre les opposants réels ou supposés.

 

Les FDU-Inkingi en appellent à un dialogue politique inclusif de toutes les composantes de la société rwandaise en vue de décider ensemble de l’avenir du pays. Le FPR doit cesser toute violence, ouvrir l’espace politique et permettre une participation politique pleine et entière des rwandais qui le souhaitent.

 

Fais à Bruxelles, le 8 mars 2024.

 

Pour les Forces Démocratiques Unifiées (FDU-INKINGI),
Placide KAYUMBA,
Président.

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?
A la Une
0 partages748 vues
A la Une
0 partages748 vues

FPR Inkotanyi : 1994-2024, trente ans au pouvoir. Quel bilan ?

Vestine Mukanoheri - 11 avril 2024

Il y a trois décennies, le FPR INKOTANYI a conquis le pouvoir par des armes au Rwanda, à l’issue d’une violence indescriptible et un chaos sans précédent,…

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!
A la Une
0 partages214 vues
A la Une
0 partages214 vues

Rwanda. 30ème commémoration du «Génocide»: La Vérité sacrifiée sur l’autel du mensonge!

Tharcisse Semana et Amiel Nkuliza - 11 avril 2024

Nous sommes le 6 avril 2024. Cela fait déjà 30 ans, jour après jour, que le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 1994, se dit «sauveur…

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?
A la Une
0 partages544 vues
A la Une
0 partages544 vues

Rwanda. Kwibuka30. Le président Macron a-t-il fait un dérapage?

Echos d'Afrique - 9 avril 2024

La presse française a publié des déclarations du président Emmanuel Macron comme quoi  « La France aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés occidentaux et africains…

Les plus populaires de cette catégorie