0 partages 1585 vues  1 commentaires

Lettre de Théobald Rutihunza à Sylvestre Nsengiyumva

Th. Rutihunza

Suite à l’article « Thomas Nahimana, le nouveau héros « mushi » des Bahutu rwandais?! » , Théobald Rutihunza, usant de son droit de réponse, nous demande de publier la lettre ci-après adressée à Sylvestre Nsengiyumva, auteur dudit article.

 

Monsieur  NSENGIYUNVA Sylvestre,

 

Ayant faussement diagnostiqué la candeur bonhomme dans les gens de Cyangugu, vous  prenez abusivement un fou plaisir à les provoquer, à les agresser et  à les déshumaniser, sans imaginer un seul instant de quel bois ils sont capables de se chauffer, quand ils sont blessés !!!

 

Pour exhiber votre radicalisme répugnant à leur égard, vous répandez sur eux des fake news qui les rendraient, tous et partout, incompétents, indignes et inutiles au peuple rwandais.

 

Par vos attaques réglées collectivement contre eux, et vos sarcasmes ridicules, vous remuez le couteau dans leurs plaies en leur rappelant sans cesse que vos ancêtres de l’autre côté de Nyungwe ont maintes fois tenté de les assujettir en vue de les exploiter à merci, n’eut été l’endurance de leur résistance farouche. De ces expéditions ratées, personne n’a vu surgir l’économiste que vous prétendez être, quand la plupart des gens de votre région vivent sous perfusion de sève d’avocatiers. Vos fermiers sans animaux font pitié, comme vos éleveurs sans pâturages.

 

Toute honte bue, vous prenez sournoisement le culot de dépasser les limites du tolérable pour vous prévaloir du droit d’expression alors que celui-ci ne s’accommode jamais avec la terreur et l’agacement que vous voulez entretenir au sein des  citoyens de Cyangugu. Avec ces égarements qui vous empêchent de voir où se situent les limites de vos droits, on comprend mieux les raisons de votre posthume usurpation de la fonction de premier président de Kanyarwanda exercée dignement par le regretté Fidèle Kanyabugoyi. « Dieu ait son âme ».

 

Evoquant la manière caricaturale de faire de la politique de certains enfants de cette zone frontalière avec les pays voisins, vous ne dissimulez point votre intention de faire d’eux, le tremplin de votre ascension politique dans les sphères du FPR, qui pourtant ne fera pas l’économie de fouiller dans  votre passé de milicien au sein d’extrémistes du PSD, ces abakombozi dont on ne finit pas de compter les morts. Là se situe l’origine de la fameuse expérience politique dont vous vous vantez. Qu’y a-t-il de reluisant dans ces exactions pour compenser tant d’arrogance insensée et tant d’orgueil autocentré ?

 

L’analyse de vos allégations haineuses contre « les Bashi », qui pourtant abhorrent la vendetta, ne peut déboucher que sur votre intention malveillante de les inciter à venger l’ex-ministre Bucyana Martin, lâchement assassiné  dans les plus atroces souffrances, que vos élucubrations plus chaotiques que poétiques, organisées en diffamations politiques, ne cessent de remonter à la surface. Oui tout le monde sait que vos moqueries sont le pendant de votre impunité. Malgré vous, elles ne parviendront pas à exciter la main des proches de cette victime, rendue molle par la vertu du pardon. Et aux gifles que vous assénez effrontément à leur joue gauche, ils vous présenteront doucement la joue droite.

 

Les sieurs Twagiramungu Faustin, Ndagijimana Jean Marie Vianney et Thomas Nahimana que vous ciblez tant violemment, savent qu’il y’a une route alternative à celle de Mbazi vers Byumba. Inutile de les y piéger. Ainsi éviteront-ils de succomber à la tentation de riposter à la guerre que vous leur déclarez si cruellement, sans renoncer à conduire leur caravane au-delà des   confins de la forêt de Nyungwe.

 

Les ravages de l’humour sadique à laquelle vous vous convertissez pour caresser le FPR dans le sens de ses poils, sont autant dévastateurs que les massues cloutées des abakombozi que vous prétendez avoir abandonnées. La complétude de vos capacités de nuisance sera toujours un frein à vos ambitions d’avancement, même si les inspirateurs de vos insultes vous en donnaient la promesse. Méfiez-vous, le FPR ne vous donnera pas ce qu’il vous a refusé en 2003, comme vous le relatiez avec force détails et moult frustrations.[1]

 

« Qui tue par l’épée, périra par l’épée » comme nous l’apprennent les saintes écritures. Que ne nous laissez-  vous pas tranquilles ?

 

Théobald Rutihunza

 


[1] Ubuhamya bwanjye bw’agahinda natewe na FPR Inkotanyi » Sylvestre Nsengiyumva
https//www.youtube.com/watch ?y =INIbpWVHu7o

 

One Response

  1. Monsieur Rutihunza Theobald, dans l’article que vous incriminez j’avais dressé la liste non exhaustive de politicards de Cyangugu qui auront marqué les soixante dernières années par leur penchant obsessionnel au mensonge et à la trahison, et j’ai commis l’erreur de vous oublier!
    Et voilà que vous vous rappelez désagréablement à mon souvenir, en écrivant justement ce torchon rempli intentionnellement de contre-vérités, lequel confirme mes allégations!

    Pour la gouverne des lecteurs mieux intentionnés que vous, je tiens à préciser:

    – j’ai fondé l’association Kanyarwanda, et j’en ai été président statutaire jusqu’à mon départ en Belgique. J’avais deux vice-présidents, dont Fidèle Kanyabugoyi dont vous parlez. Vous auriez pu, avant d’écrire vos conneries, consulter sur internet l’arrêté présidentiel qui a acté la création de cette association, et dont je possède encore une copie…;

    – je n’ai jamais été « milicien » au sein des Abakombozi, j’étais membre fondateur du Bureau Politique du PSD, et Président de ce parti en préfecture de Byumba. Quand j’ai quitté le Rwanda en janvier 1994 pour la Belgique, je représentais le PSD dans le gouvernement de transition démocratique, en tant que Conseiller du Ministre des Finances de l’époque (Marc Rugenera);

    – quand le président du CDR, le « mushi » Martin Bucyana a été assassiné le 22 février 1994, j’étais déjà installé en Belgique, où je suis arrivé le 26 janvier de la même année pour poursuivre mes études à l’Université Catholique de Louvain…;

    Voilà vieux connard mushi!!!!

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Igicumbi 94 – Chronique d’une mort subite annoncée !
A la Une
0 partages469 vues
A la Une
0 partages469 vues

Igicumbi 94 – Chronique d’une mort subite annoncée !

Sylvestre Nsengiyumva - 11 octobre 2021

Pour la troisième fois, hier encore, un grand naïf qui y avait cru m'a demandé ce que seraient occupés à mijoter Basabose&Co, après leurs fracassantes apparitions introductives.…

Mort du colonel Bagosora, accusé d’avoir été le « cerveau du génocide » du Rwanda, mais acquitté par le TPIR du chef d’accusation de préméditation de ce même génocide…
A la Une
0 partages329 vues
A la Une
0 partages329 vues

Mort du colonel Bagosora, accusé d’avoir été le « cerveau du génocide » du Rwanda, mais acquitté par le TPIR du chef d’accusation de préméditation de ce même génocide…

Bernard Lugan - 27 septembre 2021

Présenté par le régime de Kigali et par les médias  comme  le « cerveau du génocide » du Rwanda, le colonel Théoneste Bagosora vient de mourir à l’âge de 81 ans…

Rwanda. Dernière trouvaille des lobbies pro-Kagame : imposer la solidarité ethnique à tous les Tutsi
A la Une
0 partages1532 vues
A la Une
0 partages1532 vues

Rwanda. Dernière trouvaille des lobbies pro-Kagame : imposer la solidarité ethnique à tous les Tutsi

Emmanuel Neretse - 13 septembre 2021

Introduction   Depuis quelques mois, les milieux politiques du Rwanda, que ce soit de l'intérieur ou en exil, sont traversés par un courant controversé : des uns le…

Les plus populaires de cette catégorie