16 juin, Journée de l’enfant africain!

creuseurs de coltan

enfants creuseurs de coltan

Dans tous les pays d’Afrique, le 16 juin de chaque année, est célébrée la « Journée de l’Enfant Africain ». Cette journée commémore les tueries d’écoliers et de lycéens perpétrées par la police du régime de l’apartheid, en Afrique du Sud, la 16 juin 1976, lors de manifestations contre l’apprentissage de la langue afrikaner dans les établissements scolaires du pays. Il est facile de faire l’unanimité en s’indignant contre le racisme institutionnalisé. Il semble par contre plus difficile de dénoncer les pratiques ignobles perpétrées dans la plupart des pays d’Afrique, 17 années après la naissance de la nouvelle Afrique du Sud.

Le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats continuent en Somalie, en Centrafrique, en RD Congo, au Soudan et ailleurs. Des enfants sont quotidiennement accusés d’être des « sorciers » par des « pasteurs » autoproclamés, dans les banlieues pauvres des grandes villes de RD Congo et d’Angola. Ces enfants injustement accusés sont torturés et souvent tués lors d’épouvantables séances d’exorcisme, et les survivants sont jetés à la rue par leurs familles.

Au Burundi et en Tanzanie, des enfants albinos sont tués et mutilés, à la demande de « sorciers » qui s’enrichissent grâce à la crédulité d’adultes sans scrupules. En Égypte, au Soudan, au Tchad, en Éthiopie, en Érythrée, en Somalie, au Niger, au Mali, au Sénégal, en Gambie, en Guinée et ailleurs des fillettes sont excisées au nom de pratiques « religieuses » millénaires qui n’ont en fait aucune base religieuse. Dans tous les pays sahéliens, des marabouts sans vergogne envoient les enfants dont ils ont la charge mendier dans les rues au lieu de les éduquer, et ils les battent s’ils ne ramènent pas suffisamment d’argent. En RD Congo, des milliers d’enfants risquent leur vie dans des mines illégales pour ramener quelques grammes d’or ou de cassitérite.

Sur l’ensemble du continent, beaucoup d’enfants ne vont pas à l’école, à cause du manque de moyens de leurs familles pour payer les frais de scolarité ou l’uniforme obligatoire. Enfin, nombreux sont les enfants africains qui n’atteignent pas l’âge de cinq ans, du fait de lamalnutrition, du VIH/SIDA, et d’autres maladies.

Il est bon, en ce 16 juin, de célébrer l’enfant africain et de se rappeler les petites victimes de l’apartheid. Mais il conviendrait aussi de s’attaquer, de front, à tous les maux évoqués ci-dessus, afin que les enfants de ce continent aient le droit, comme tous les autres enfants du monde, à l’éducation, à la santé et, surtout, à un avenir digne.

Hervé Cheuzeville
(auteur de trois livres: « Kadogo, Enfants des guerres d’Afrique centrale« , L’Harmattan, 2003; « Chroniques africaines de guerre et d’espérance« , Éditions Persée, 2006; « Chroniques d’un ailleurs pas si lointain – Réflexions d’un humanitaire engagé« , Editions Persée, 2010)

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Au Rwanda, multiplication d’exécutions extrajudiciaires de paisibles paysans par les soldats de Paul Kagame. Pourquoi ?
A la Une
0 partages35 vues
A la Une
0 partages35 vues

Au Rwanda, multiplication d’exécutions extrajudiciaires de paisibles paysans par les soldats de Paul Kagame. Pourquoi ?

Emmanuel Neretse - 17 octobre 2021

Constat   Depuis quelques années, des exécutions extrajudiciaires par les forces de Paul Kagame qui abattent froidement de simples citoyens non armés se multiplient à un rythme…

Igicumbi 94 – Chronique d’une mort subite annoncée !
A la Une
0 partages495 vues
A la Une
0 partages495 vues

Igicumbi 94 – Chronique d’une mort subite annoncée !

Sylvestre Nsengiyumva - 11 octobre 2021

Pour la troisième fois, hier encore, un grand naïf qui y avait cru m'a demandé ce que seraient occupés à mijoter Basabose&Co, après leurs fracassantes apparitions introductives.…

Mort du colonel Bagosora, accusé d’avoir été le « cerveau du génocide » du Rwanda, mais acquitté par le TPIR du chef d’accusation de préméditation de ce même génocide…
A la Une
0 partages334 vues
A la Une
0 partages334 vues

Mort du colonel Bagosora, accusé d’avoir été le « cerveau du génocide » du Rwanda, mais acquitté par le TPIR du chef d’accusation de préméditation de ce même génocide…

Bernard Lugan - 27 septembre 2021

Présenté par le régime de Kigali et par les médias  comme  le « cerveau du génocide » du Rwanda, le colonel Théoneste Bagosora vient de mourir à l’âge de 81 ans…

Les plus populaires de cette catégorie