Actualité des Grands Lacs-Semaine du 02 au 08.7.2011

Vital Kamerhe/photo unblog.fr

En RDC, les difficultés, les demandes de prolongation et les accusations d’irrégularités concernant le processus d’enrôlement électoral sont toujours à l’ordre du jour au Kasaï Oriental, en Ituri en Equateur et au Nord Katanga. À Kinshasa où le processus était particulièrement à la traîne, les bureaux d’inscription ont été pris d’assaut et une prolongation de dix jours a été autorisée par la CENI. Par ailleurs, le climat politique est tendu. Les acteurs politiques profitent de la révision du fichier électoral pour mesurer leur popularité sur le terrain alors que la campagne électorale n’a pas encore officiellement débuté. Au Kasaï Oriental, un parti politique, le FONUS, accuse le PPRD d’avoir empêché ses militants d’assister au défilé du 30 juin à Mbuji-Mayi. Au Maniema, des accrochages ont eu lieu entre membres du parti majoritaire, le PPRD, en territoire de Kabambare. De son côté, l’UDPS dénonce la décision du maire de Lubumbashi d’interdire une manifestation de soutien, tandis que, dans cette province, le RENADHOC dénonce à l’instar de l’ASADHO le climat d’intolérance préélectoral. À Kinshasa, la police a dispersé avec vigueur une manifestation de militants de l’UDPS devant la siège de la CENI, manifestation organisée pour protester contre les irrégularités du processus d’enrôlement dans certaine province. Toujours dans le domaine électoral, on signalera aussi que l’UN a fait appel au dépôt d’une candidature unique de l’opposition pour l’élection présidentielle et que la loi électorale a été promulguée par le président de la République. Par ailleurs, la MONUSCO confirme qu’elle ne participera pas au processus de certification des élections. En matière de sécurité, la situation est toujours précaire en particulier dans les deux Kivu à propos desquels une réunion de suivi des accords de paix de Goma de mars 2009 a eu lieu. Au Nord Kivu, la société civile de Butembo dénonce les pillages commis par les bandes de Maï-Maï Pareco. Un soulèvement d’un groupe des FARDC a eu lieu au camp militaire de Rumangabo pour des questions de soldes non payées. Par ailleurs, la situation sécuritaire est préoccupante en territoire de Walikale où des milices hunde et nyanga s’affrontent autour de mines de cassitérite, tandis que les représentants de ces deux communautés ethniques appellent à la conciliation et au dialogue. Toujours à Walikale, la situation des femmes violées l’an dernier est dramatique et l’ONU qualifie de crimes contre l’humanité les massacres qui y auraient été commis. En territoire de Beni, des milices ougandaises de l’ADF-NALU ont attaqué une position des FARDC, tandis qu’en territoire de Rutshuru, des FDLR ont effectué des attaques et des enlèvements, ce qui a entraîné des manifestations de jeunes protestant contre l’insécurité. On notera toutefois que la nouvelle opération lancée par la MONUSCO en territoire de Beni et de Lubero commencerait à avoir des effets positifs. Au Sud Kivu, le nombre de femmes violées par les troupes du commandant des FARDC qui a déserté dans la région de Fizi s’élèverait à plus de 240 et est recherché par la justice, ce qui a entraîné une condamnation vigoureuse des Etats-Unis. En fin de semaine, le commandant en question a regagné les rangs des FARDC à Uvira : selon le commandement militaire, il ne s’agirait pas de « reddition », mais de « ressaisissement » de l’intéressé lié à « certaines incompréhensions » ( ?). En Province Orientale, OCHA signale qu’une vingtaine de civils ont été tués au mois de juin par la LRA. Toujours dans le domaine de la sécurité, la signature d’un contrat de formation des FARDC avec la société américaine DynCorp n’est pas sans poser des problèmes de coordination et ferait obstacle à une mission semblable menée par l’armée belge. Dans le domaine économique, tout serait prêt pour le lancement de la compagnie belgo-congolaise d’aviation Korongo Airlines, filiale de Brussels Airlines et du groupe Forest, qui opérera à partir de Lubumbashi. Par ailleurs, la multinationale française Total va investir dans l’exploration du pétrole dans la région comprise entre le Nord Kivu et l’Ituri. Dans le domaine des relations extérieures, Abou Diouf, secrétaire général de la Francophonie, a réaffirmé son soutien à la RDC et à son processus électoral au cours de la session parlementaire qui a eu lieu à Kinshasa sur le thème de la paix, de la démocratisation et des élections. Au Burundi, plusieurs attaques simultanées contre la police ont eu lieu dans la région de Bujumbura. Dans le domaine politique, le président de la République a appelé l’opposition extérieure à des « échanges d’idées », ce à quoi le FRODEBU a répondu en posant des conditions sur des négociations qui devraient se tenir à l’intérieur du pays. On relèvera aussi que la part du gouvernement aux dépenses électorales de 2010 s’est élevée à 18,3 % contre 81,7 % pour les partenaires extérieurs. En Ouganda, où les Statuts de Rome ont été adoptés, un tribunal international contre les crimes de guerre a été installé : il est la conséquence d’une controverse à propos de la CPI, accusée de partialité car celle-ci n’a traité jusqu’ici que de dossiers d’Africains. On signalera aussi le déclenchement d’une grève du petit commerce suite à l’inflation et la dépréciation de la monnaie ougandaise. En ce qui concerne le Rwanda, un témoin a déclaré craindre pour sa vie dans le procès relatif à l’attentat contre l’ancien chef d’Etat major actuellement en exil. Par ailleurs, un Rwandais vivant aux Pays-Bas a été condamné en appel à la prison à vie pour crimes de guerre commis pendant le génocide de 1994. Dans le domaine économique, la société d’audit Price Waterhouse estime que le Rwanda serait sur le point de devenir le principal pôle d’attraction économique en Afrique de l’Est.

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
A la Une
0 partages68 vues
A la Une
0 partages68 vues

Niger : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme

Echos d'Afrique - 24 avril 2017

Ancien candidat à la présidentielle du Niger, Hama Amadou a été condamné lundi 13 mars 2017 à un an de prison ferme pour une affaire de trafic d’enfants.…

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »
A la Une
0 partages1049 vues
A la Une
0 partages1049 vues

Par « excès de zèle » l’ambassadeur Olivier Nduhungirehe se rend coupable de « minimisation du génocide tutsi »

Emmanuel Neretse - 18 avril 2017

La période de commémoration du génocide rwandais offre l’occasion aux représentants du régime dictatorial de Paul Kagame à l’étranger d’exploiter honteusement ce drame dont il est le…

L’importance pour un peuple d’avoir des modèles
A la Une
0 partages109 vues
A la Une
0 partages109 vues

L’importance pour un peuple d’avoir des modèles

Patrick Mbeko - 17 avril 2017

En analysant le comportent de nos compatriotes qui soutiennent des leaders politiques irresponsables, inconscients et sans vision, à commencer par les Tshisekedistes et autres adeptes du RASSOP,…

Les plus populaires de cette catégorie