Dans les coulisses du Congrès du parti FDU-Inkingi (Alost 13-14/09/2014)

Joseph Bukeye, lors de son allocution à la clôture du congrès

Joseph Bukeye, lors de son allocution à la clôture du congrès

Le congrès du parti politique FDU-Inkindi s’est tenu dans la ville flamande d’Alost, à une trentaine de kilomètres de Bruxelles. Il a réuni 26 personnes, représentant les CPL (Comités Politiques Locaux).

A la recherche du quorum

Comme le précise les textes fondateurs du parti et le règlement électoral, un congrès ne peut se tenir valablement que si il atteint le quorum requis. Les congressistes devaient être au nombre de 33. Physiquement, il y avait 22 personnes. Quatre personnes avaient donné des procurations qui ont été jugées valables. Les électeurs étaient donc au nombre de 26. Les absents étaient notamment, Madeleine Bicamumpaka (Belgique) et Sixbert Musangamfura (Scandinavie), qui ont suivi le mot d’ordre de Nkiko Nsengimana (Suisse) de boycotter le congrès.

Le verdict des urnes

Les élections proprement dites ont été précédées par des rencontres informelles, chacun des candidats voulant sans aucun doute faire basculer tel ou tel électeur encore indécis. En l’absence de Nkiko Nsengimana, président du comité électoral, la réunion a été dirigée par Eric Bahembera (Allemagne). La liste conduite par Joseph Bukeye a gagné. En bon démocrate, Emmanuel Mwiseneza s’est plié au verdict des urnes et a félicité son challenger.

Une volonté d’ouverture et code de bonne conduite

de gauche à  adroite : Eric Bahembera, Joseph Bukeye, Emmanuel Mwiseneza

de gauche à adroite : Eric Bahembera, Joseph Bukeye, Emmanuel Mwiseneza

Comme il l’avait promis lors de sa campagne électorale, Joseph Bukeye a, dans son équipe, pris en considération les compétences des membres de la liste perdante. Ainsi Emmanuel Mwiseneza a été nommé Secrétaire général Adjoint du parti. Le Secrétait général, Sylvain Sibomana étant dans les geôles de Paul Kagame au Rwanda où il purge un lourde peine de 8 ans de prison, c’est le secrétaire général adjoint qui assurera l’intérim au bureau politique. De même, sur 12 commissions du parti, les membres de la liste Mwiseneza sont à la tête de 5 commissions, en plus du poste de secrétaire général adjoint.

Les nouveaux responsables du parti ont tous signé une charte de bonne conduite. Ils s’engagent à travailler avec abnégation et en conformité avec les textes régissant le parti.

Une unité de commandement

Le congrès d’Alost a réaffirmé que le parti FDU-Inkingi est au Rwanda et que sa présidente reste Victoire Ingabire Umuhoza. Les anciennes institutions du parti que sont le Comité de Coordination (CC) et le Comité Exécutif provisoire (CEP) sont dissoutes. La nouvelle organisation, qui privilégie l’unicité du parti et l’unité de commandement, se présente comme suit :

  • Présidente : Victoire Ingabire Umuhoza
  • 1er  vice-Président : Boniface Twagirimana
  • 2è vice-président : Joseph Bukeye (il est responsable du parti à l’étranger)
  • Secrétaire : Sylvain Sibomana/Son adjoint : Emmanuel Mwiseneza
  • Commissions

Coopération avec les autres partis politiques

Le congrès reste ouvert à la coopération avec les autres partis politiques. Il a réaffirmé qu’il continue les alliances signées avec le RNC et Amahoro People Congress.

Commentaires

Les congressiste

Les congressiste

Les commentaires sur le congrès du parti FDU-Inkingi vont bon train sur les réseaux sociaux et sur les fora de discussions. A ce sujet, deux précisions s’imposent pour éclairer l’opinion publique :

1. Même si le parti FDU-Inkingi a été fondé sur initiative des formations politiques RDR, ADR et FRD, les FDU Inkingi ne sont pas une coalition de ces partis. La question a été longuement discutée et finalement les textes adoptés précisent que le parti FDU est composé de membres, individuellement. C’est ainsi que des personnalités, sans provenance d’aucun autre parti politique, sont des membres actifs du parti FDU-Inkingi.

Par ailleurs, Monsieur Nkiko ayant soutenu tout au long de la brouille avec le groupe de Ndahayo que Madame Victoire Ingabire avait pour mission de faire enregistrer le parti, il aura du mal à expliquer comment Madame Victoire Ingabire aurait pu faire enregistrer une coalition ou front tout en sachant que la loi électorale rwandaise l’interdit formellement.

2. « Victoire Ingabire est allée au Rwanda pour une mission exploratoire, limitée dans le temps ».

Cette assertion est avancée notamment par ceux qui avaient promis d’accompagner cette vaillante dame au Rwanda et qui veulent justifier leur couardise, voire leur félonie. Quiconque a assisté aux différents meetings tenus par Victoire Ingabire et ses collaborateurs d’alors se souvient que cette question est revenue souvent. La réponse a été claire : Victoire a dit : « Je vais faire de la politique au Rwanda, pas question de revenir ».

Gaspard Musabyimana
15/09/2014

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages33 vues
A la Une
0 partages33 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES
A la Une
0 partages57 vues
A la Une
0 partages57 vues

LA DÉPORTATION DE MUNYAKAZI EST UN ÉCHEC MORAL ET UNE OCCASION QUI CONFORTE P. KAGAME DANS LA CHASSE À SES OPPOSANTS POLITIQUES

Gaspard Musabyimana - 21 septembre 2017

      L’article ci-après a été rédigé à partir d’un billet de Bill Zlatos, un écrivain indépendant vivant à Ross, USA.     Léopold Munyakazi était…

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA
A la Une
0 partages97 vues
A la Une
0 partages97 vues

RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA

Jean-Jacques Karamira - 14 septembre 2017

                Théophile Ntirutwa était responsable du parti FDU-Inkingi dans la ville de Kigali jusqu’au 06/09/2017, date où il fut arrêté…

Les plus populaires de cette catégorie