RWANDA : ON NE PEUT PEUT PAS ÉCHAPPER DEUX FOIS AUX ESCADRONS DE LA MORT DE PAUL KAGAME. LE CAS DE THÉOPHILE NTIRUTWA

 

 

 

 

 

 

 

 

Théophile Ntirutwa était responsable du parti FDU-Inkingi dans la ville de Kigali jusqu’au 06/09/2017, date où il fut arrêté par les services de sécurité du FPR. Il vous souviendra que ce jour-là, une grande rafle a été opérée parmi les militants du parti FDU-Inkingi au Rwanda. Sept personnes sont maintenant dans les cachots de la Police rwandaise pour seul crime d’être des opposants politiques. Boniface Twagirimana, Premier Vice-président du parti, est parmi les victimes.

 

Alors que toutes les personnes arrêtées ont pu être localisées, Théophile Ntirutwa manque à l’appel. Toutes les recherches dans les prisons et dans d’autres centres de détention ont été vaines. Les ‘‘Tontons Macoutes’’ de Paul Kagame le séquestrent en un endroit inconnu. Est-il en encore en vie ? rien n’est moins sûr.

 

De mauvais précédents

 

En date du 02/11/2015, Ntirutwa Théophile avait été arrêté et mis en prison suite au refus de s’acquitter de la cotisation du FPR dont il n’est pas membre. A cette occasion, les FDU-INKINGI avaient alerté l’opinion et Ntirutwa avait été libéré.
Quelques mois après, les représentants du FPR se sont encore une fois présentés à son

Ses mains ont été fracassées

domicile en compagnie des autorités administratives de sa localité. Avec beaucoup de menaces, ces dignitaires lui avaient exigé de s’acquitterr de la cotisation de membre du FPR. Pourtant, ils n’ignoraient pas que Théophile NTIRUTWA était le représentant de la section FDU-INKINGI Kigali Ville.

 

L’on peut par ailleurs se poser la question de savoir sur quelle base le FPR demande-t-il des cotisations à tous les Rwandais, et même à ceux qui osent lui signifier ne pas vouloir faire partie de ses membres et appartenir à d’autres forces politiques?

 

« Nta wuva mu mva kabili » (Nul ne sort de la tombe deux fois)

 

Des plaies sur la tête suite à sa torture en septembre 2016

Cet adage rwandais colle bien au cas de Théophile Ntirutwa.
L’année passée, il avait était enlevé nuitamment par les hommes de mains du régime du FPR qui l’ont bandé les yeux et l’ont emmené dans un « abattoir ». Il a été torturé pendant une longue semaine. Par chance, il a été sorti delà, les yeux bandés, et jeté nuitamment dans un bois où il a pu être sauvé par des passants le lendemain. Sa tête était fracassé et ses mains brûlées.

 

Maintenant qu’il venait de reprendre vie, il a été encore une fois arrêté par les services de sécurité de Paul Kagame qui l’ont fait disparaître. Les membres de sa famille et ses collègues du parti ne savent pas où il est détenu et quel sort il est en train de subir. Mais vu les précédents, on peut s’imaginer la souffrance qu’il est en train d’endurer s’il n’est pas encore mort des sévices de ses tortionnaires.

 

Prions pour le pauvre Théophile Ntirutwa.

 

Jean-Jacques Karamira
14/09/2017

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

Rwanda : quand un président se vante publiquement d’avoir été mercenaire!
A la Une
0 partages5422 vues
A la Une
0 partages5422 vues

Rwanda : quand un président se vante publiquement d’avoir été mercenaire!

Jean-Charles Murego - 3 novembre 2017

[caption id="attachment_5137" align="alignleft" width="658"] P. Kagame prononçant un discours à Unity Club le 27/10/2017 à Kigali (photo Youtube)[/caption]           Le général Paul Kagame…

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise
A la Une
0 partages547 vues
A la Une
0 partages547 vues

Avec des services de sécurité américanisés, Paul Kagame bafoue les droits de l’homme à sa guise

Jean-Jacques Karamira - 27 septembre 2017

[caption id="attachment_5124" align="alignleft" width="431"] Préparatifs US Army-Rwanda Defense Forces[/caption] Paul Kagame, président du Rwanda, a misé sur le bon cheval en se mettant au service du pays…

Faut-il condamner la négation des génocides?
A la Une
0 partages416 vues
A la Une
0 partages416 vues

Faut-il condamner la négation des génocides?

Anne Staquet - 21 septembre 2017

Faut-il condamner la négation des génocides ? Anne Staquet Professeur de philosophie Université de Mons Le MR vient de déposer à la chambre un projet de loi…

Les plus populaires de cette catégorie