Rwanda-Union Européenne. Le cabinet de Josep Borrell pris en défaut

Comme le rapportent les médias, les ministres européens des Affaires étrangères se sont réunis à Luxembourg ce lundi 24 juin 2024 et un point à l’ordre du jour a particulièrement attiré l’attention, à savoir le débat sur la situation dans la région des Grands Lacs africains. Le constat est qu’ il n’y a pas de consensus européen sur le nom de l’envoyé spécial de l’UE dans la région des Grands Lacs pour le conflit à l’Est de la RDC.

 

C’est après un long processus de sélection mettant en lice plusieurs candidats, que le diplomate belge Bernard Quintin avait été sélectionné pour ce poste.

Mais ce directeur général adjoint pour l’Afrique au sein du Service Européen pour l’Action Extérieure (SEAE),  n’a finalement pas été nommé lundi suite à des pressions rwandaises. Le régime de Paul Kagame a en effet fait clairement entendre qu’il rejetait catégoriquement la nomination de ce diplomate belge comme envoyé spécial de l’UE dans la région. Ceci alors que la nomination était encore censée être confidentielle.

 

Il est vite apparu que deux visions opposées se faisaient face au sein de l’Union en ce qui concerne le Rwanda.

Il y a d’un côté ceux qui estiment que ce pays  doit être traité comme tous les autres partenaires de l’Europe  et sans lui permettre de s’immiscer dans les affaires internes de l’Union Européenne jusqu’à procéder aux nominations de ses diplomates.

« De l’autre côté, il y a ceux qui veulent ménager ce pays vu comme une réussite, un miracle africain. Et cette vision est très présente au sein du cabinet de Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’UE. Et c’est de là qu’aurait pu venir l’information confidentielle de la nomination d’un diplomate belge. » (RFI, 26/06/2024)

Et donc cette information confidentielle a fuité vers Kagame. Et c’est cette dernière tendance pro-Kagame qui a eu le dessus.

 

Interprétation et concrétisation de cette position du cabinet de Josep Borrell

 

Cette position de l’Union Européenne par rapport au régime dictatorial du général Paul Kagame au pouvoir au Rwanda depuis 3 décennies peut être considérée comme un “scandale diplomatique” ou un mépris des Africains en général et des peuples de la région des Grands Lacs en particulier de la part de l’Union Européenne.

 

Ainsi donc pour l’Union Européenne par la voix de son chef de la Diplomatie sortant J. Borrell, le Rwanda de Paul Kagame serait un « modèle » et une réussite à promouvoir et à imiter par tous les autres régimes en Afrique! On l’aura compris car cela a l’avantage d’être clair et net.

 

Voici donc schématiquement et en quelques points le modèle rwandais à la Kagame recommandé par l’Union Européenne aux Etats africains :

 

En politique, l’UE recommande d’interdire l’opposition dans le pays, de déclarer une présidence à vie ponctuée par des simulacres d’élections qui attribuent au dictateur 99% des voix. Ceci pour imiter le modèle Paul Kagame.

Pour les Droits de l’Homme, il faudrait officialiser les exécutions extrajudiciaires, les disparitions forcées et les emprisonnements à vie sans procès. Toujours pour copier le modèle Kagame.

 

Dans le domaine socio-économique, il faudrait instaurer l’Apartheid pour séparer une clique de la minorité ultra-riche au pouvoir (moins de 10 % de la population ) de la grande masse de la population (85%) ultra-pauvres ; comme l’a fait le modèle Kagame dès sa conquête militaire du Rwanda il a 30 ans.

 

Enfin pour la Paix et la Sécurité dans la région, l’UE recommande d’encourager et d’autoriser des agressions et déstabilisation des pays voisins soit pour piller leurs richesses naturelles soit pour y installer des régimes soumis à Kigali. Ceci pour imiter le modèle Paul Kagame. La RDC et le Burundi sont là pour témoigner de l’efficacité de Paul Kagame sur ce volet.

 

En une formule voici ce que l’UE souhaite à tous les Chefs d’Etats et peuples africains sous prétexte de les conseiller pour leur réussite: « Devenez ou créer des Paul Kagame chez-vous et l’Union Européenne vous soutiendra et vous aidera! » .

 

A ces derniers d’en tirer les leçons.

 

Emmanuel Neretse

 

 

 

 

Vous pourriez être intéressé(e)

« Le dernier prisonnier d’Arusha », un livre du Dr Augustin Ngirabatware
A la Une
0 partages161 vues
A la Une
0 partages161 vues

« Le dernier prisonnier d’Arusha », un livre du Dr Augustin Ngirabatware

Gaspard Musabyimana - 23 juillet 2024

Augustin Ngirabatware, de sa prison du Sénégal, vient de publier, aux Editions du Panthéon à Paris, un livre intitulé : « Le dernier prisonnier d’Arusha. Vie concrète et révélations…

Rwanda. Retour sur l’élection présidentielle du 15 juillet 2024. La honte pour la démocratie.
A la Une
0 partages478 vues
A la Une
0 partages478 vues

Rwanda. Retour sur l’élection présidentielle du 15 juillet 2024. La honte pour la démocratie.

Vestine Mukanoheri - 21 juillet 2024

Les élections au Rwanda sont toujours marquées par une domination du Front Patriotique Rwandais (FPR) et de Paul Kagame, qui est au pouvoir depuis bientôt 30 ans.…

Retour sur le discours d’un prélat rwandais politiquement engagé
A la Une
0 partages918 vues
A la Une
0 partages918 vues

Retour sur le discours d’un prélat rwandais politiquement engagé

Max Segasayo - 4 juillet 2024

Un discours truffé de contrevérités   Je tiens à me joindre au concert des nombreuses réactions qu’a suscitées dans les media sociaux, un mot de circonstance extrêmement…

Les plus populaires de cette catégorie